Ne manquez pas !
Accueil / New York / Stuyvesant Town

Stuyvesant Town

Stuyvesant Town
4.2 (84%) 5 votes

Dans les Années 1940, l’État de New York incita les sociétés privés à prendre en charge la rénovation des quartiers insalubres. C’est ainsi qu’à partir de 1943 la Metropolitan Life Insurrance Company entreprit la démolition d’un secteur misérable situé au nord-est de l’angle formé par la 14e rue et la 1 ère Avenue, et bordé à l’est par l’East River et l’Avenue C.

L’emprise immobilière, sur laquelle l’administrateur hollandais Peter Stuyvesant eût sa demeure rurale au 17e siècle, était au 19e siècle un quartier populaire auximmeubles délabrés et à la réputation peu engageante.

De nombreux réservoirs de gaz, volumineux et en mauvais état, parsemant le paysage le secteur prit le nom de Gashouse District.

Des gangs, certains fort réputés, avaient leur quartier général dans ces rues peu fréquentées par les forces de l’ordre.

Lorsque la décision de démolition de ce quartier fut prise, il fallut expulser plus de dix mille personnesréparties dans quelques cinq cents immeubles.

L’actuel ensemble de trente-cinq buildings en brique rouge, d’une hauteur de treize ou de quatorze étages, comprend un total de 8.756 appartements. Le projet fut réalisé par les architectes Irwin Clavanet Gilmore Clarke, sous la direction du maire de l’époque, Fiorello La Guardia.

Au coeur de l’ensemble immobilier, les concepteurs aménagèrent un parc arboré entourant une fontaine : le Stuyvesant Oval. Des voies piétonnières bordées d’arbres et des boucles accessibles aux automobiles (loop) permettent d’accéder aux immeubles.

Les appartements furent loués à partir de 1947 et plus de dix mille demandes de logements furent enregistrées. Appartements sociaux, à loyers indexés, ils furent en grande partie et en priorité loués à des vétérans de la Seconde guerre mondiale.

Au cours des premières années, les appartement loués par la Metropolitan Life Insurance Company furent réservés à des familles blanches; face aux nombreuses protestations d’associations, la compagnie modifia sa politique et les premières familles noires s’installèrent à partir de 1950.

La population devint par la suite plus diversifiée, avec un nombre croissant de Dominicains, de Portoricains et  de Chinois.

Avec ses pelouses, ses espaces verts et ses nombreux arbres, à deux pas de Downtown ou de Midtown, « Stuy town » a la réputation d’un quartier très agréable. Conçu à l’origine pour loger les classes moyennes, il a, comme le reste de l’immobilier à Manhattan, connu une véritable inflation des loyers au cours de ces dernières années.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.