Ne manquez pas !
Accueil / New England / Boston, quatre siècles d’histoire…

Boston, quatre siècles d’histoire…

Boston, quatre siècles d’histoire…
4.3 (86.67%) 15 votes

Fondée par des colons anglais en 1630, Boston est l’une des grandes villes historiques des Etats-Unis. Elle a gardé dans son architecture et dans son centre, d’importants éléments des siècles passés, pour le plus grand plaisir des visiteurs.

Les peuples Algonquins qui occupaient jadis l’actuelle presqu’île de Boston s’appelaient « Shawmout » (Eau douce) et les premiers colons lui donnèrent le nom de Trimountains ou Tremont  inspiré par la présence de trois collines qui s’appellent aujourd’hui Beacon HillCopp’s Hill et Fort Hill. Le premier Blanc qui s’établit ici en 1623 fut sans doute le prêtre anglais William Blackstone ou Blaxton. Il y vécut jusqu’en 1630 en solitaire.

C’est alors que John Winthrop, le futur gouverneur du Massachusetts, vint s’y fixer avec huit cents colons puritains, venant de la ville voisine de Charleston située au  nord. En 1634, Blackstone aurait cédé la presqu’île aux colons pour une somme de 30 livres Sterling et aurait gagné le Rhode Island.

En l’honneur de la ville anglaise dont certains de leurs chefs étaient originaires, les colons donnèrent à l’endroit le nom de Boston, et Winthrop en fit la capitale de la colonie.

En 1632 fut construite la première église, et en 1637 fut aménagé le premier quai sur le port. La ville ne cessa de croître (pêche, commerce de fourrures et de bois) et devint un port transatlantique important. En 1704, parut le premier journal américain, le « Boston News Letter« .

Vers la moitié du 18e siècle, Boston était déjà la ville la plus importante d’Amérique du Nord. (15 000 habitants en 1750). Depuis l’accession au trône d’Angleterre du roi Charles II (1660), Boston était devenue la  ville où se concentraient les forces de l’opposition à la mère-patrie et c’est ici que commença la lutte pour la libération.

Le 5 mars 1770 eut lieu le massacre de Boston (Boston Massacre), de triste mémoire : des soldats britanniques excités par la foule firent feu sur celle-ci, tuant au moins trois personnes et en blessant huit.

La situation tendue connut, le 16 décembre 1773 un autre moment de paroxysme lors de la célèbre Boston Tea Party : pour protester contre la restriction du droit de commercer avec les colonies, qui avait été décidée par le gouverneur anglais, des citoyens de Boston, costumés en Indiens Mohawks, jetèrent un chargement de thé en provenance des Indes Orientales dans les eaux du port. En représailles, les Anglais bombardèrent le port.

En avril 1775, le général anglais Thomas Gage voulut réquisitionner les stocks de l’armée américaine révolutionnaire entreposés à Concord. William Dawes, Samuel Prescott et le joaillier Paul Revere parvinrent pendant la nuit du 18 au 19 avril à porter la nouvelle, qui s’était ébruitée, jusqu’à Lexington et Concord. C’est ainsi qu’en cet endroit les soldats anglais eurent à combattre pour la première fois des francs-tireurs américains.

A la bataille de Bunker’s Hill, les Anglais remportèrent une dernière victoire, mais ils durent quitter la ville après le passage de Charles River par George Washington qui occupa les hauteurs de Dorchester.

En 1800, Boston comptait 25 000 habitants, en 1850 déjà 187 000. Vers le milieu du siècle passé, on commença le comblement de vastes étendues inondées qui entouraient la presqu’île, en particulier le long de Charles River (Black Bay).

Cela augmenta de façon considérable la superficie des terrains à bâtir. Le 9 novenbre 1872, un incendie détruisit 27 hectares et  environ 750 maisons du quartier des affaires. Après la reconstruction et l’englobement des faubourgs de BrightonCharleston et West Roxbury, le chiffre de la population atteignit en 1880 le nombre de 363 000 pour dépasser au début du siècle suivant le demi million.

A côté de son importance politique comme « berceau de la révolution américaine » et de sa richesse économique, Boston connut une vive activité intellectuelle qui attira de nombreux écrivains comme LongfellowLowellHawthorneBancroftPrescott et Aldrich et qui se manifeste encore de nos jours par la présence de nombreux centres culturels et d’importantes librairies. Boston est la ville natale de Benjamin Franklin (1706-1790), écrivain, homme politique et inventeur du paratonnerre, et du poète Edgar Allan Poe.

C’est dans l’actuel faubourg de Charleston que naquit en 1791 le portraitiste et inventeur du télégraphe Samuel Morse , et c’est dans la ville de Brookline, dans la banlieue de Boston, que naquit en 1917 le futur 35e président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy.

Boston – Epoque coloniale
Boston – Faneuil Hall
Boston – Quincy Market
Boston Massacre
Boston Tea Party
Boston Tea Party
Boston vers 1730
Carte de Boston en 1842

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.