Ne manquez pas !
Accueil / Est / Chutes du Niagara, un spectacle naturel

Chutes du Niagara, un spectacle naturel

Chutes du Niagara, un spectacle naturel
4.6 (91.25%) 16 votes

Ces chutes qui constituent un des plus célèbres spectacles naturels, peuvent se visiter du côté américain au départ de la ville de Niagara Falls . Mais il est aussi vivement conseillé d’emprunter le Rainbow Bridge pour passer du côté canadien et admirer de près les Horseshoe Falls.

Cet impressionnant spectacle est constitué par les chutes de la rivière Niagara, longue de 58 km, dont le cours, orienté sud-nord, est interrompu en plusieurs endroits par des centrales hydro-électriques.  Les chutes se trouvent dans l’Etat de New York, à la frontière avec le Canada, à 35 km  en aval de l’endroit où la rivière sort du lac Erié et à 23 km de l’endroit où elle débouche dans le lac Ontario.

Puissantes cataractes, elles sont la plupart du temps environnées d’embruns et font un bruit assourdissant perceptible de loin.

La partie ouest, large de 762 m, est constituée par les Horseshoe Falls (Chutes en fer à cheval), hautes de 57 mètres et qui sont en territoire canadien.

American Falls
Larges de 305 mètres et hautes de 59 sont, Les American Falls se situent comme leur nom l’indique sur le territoire des Etats-Unis. Entre les deux se trouvent les îles de Goat Island, au sud, et de Luna Island, au nord, séparées par les chutes étroites nommées Bridal  Veil Falls (les chutes en voile de mariée).

Les géologues estiment que l’origine des chutes remonte à 500 000 ans; à cette époque les eaux du lac Erié commencèrent à se déverser dans le lac Ontario situé cent mètres en contrebas. La rivière Niagara ne creusa qu’avec difficulté et progressivement un large lit dans les calcaires durs formant une énorme couche supérieure. Les chutes, qui se trouvaient alors encore au bord du lac Ontario, érodèrent, grâce à leur force, les couches inférieures plus tendres, minant ainsi la couche supérieure calcaire.

Les masses rocheuses en surplomb s’effondrèrent progressivement sous le poids des masses d ‘eau. Il y eut ainsi régression des chutes vers l’amont, tandis qu’en aval elles laissaient une profonde gorge aux parois abruptes. On peut estimer que si les conditions restent les mêmes, dans 200 000 ans, les chutes auront disparu dans le lac Erié.

Déjà à l’époque proto-historique, les chutes du Niagara furent admirées et vénérées par les Indiens des environs. Niagara signifie en langue indienne « L’Eau qui Tonne ». D’après une légende indienne, elles exigeaient tous les ans deux sacrifices humains. Leur remarquable beauté fut décrite la première fois par un Européen le père franciscain Louis Hennepin, lorsqu’il y vint en 1768.

Durant les cent cinquante dernières années, de nombreux risque-tout, attirés par la puissance des chutes, tentèrent de les franchir dans des tonneaux, des caisses, des canots. Un grand nombre de ces casse-cou perdirent la vie et rares sont ceux qui réussirent.

Prospect Point
Un promontoire rocheux qui va jusqu’à proximité des Americain Falls, à quelques centaines de mètres du Visitor Center. D’ici, vue splendide sur la majeure partie des chutes ainsi que sur Goat Island. Vers le nord, dominant les gorges, se trouve l’Observation Tower que l’on atteint en franchissant un pont. Cette tour d’observation de 93 mètres de haut fut construite en 1961.

Des ascenseurs amènent les visiteurs vers le fond de la gorge et vers un point situé à 35 m au-dessus des Chutes américaines. Au pied de la tour, l’embarcadère d’où partent les bateaux « Maid of Mist » qui permettent de s’approcher au maximum des chutes. D’ici partent aussi des sentiers détrempés en direction des  Chutes américaines. Au sud de Prospect  Park, on arrive par un petit pont à l’île de Goat Island, longue de 750 mètres et large d’environ 400, située entre Horseshoe Falls et les Americain Falls.

Cet endroit, vénéré par les Indiens, fut longtemps la sépulture privilégiée de leurs chefs et des jeunes filles sacrifiées aux chutes. De Terrapin Point, un promontoire rocheux permet d’aller admirer les chutes canadiennes de Horseshoe Falls. Les différents autres points de vue de l’île offrent des coups d’œil toujours différents sur les cataractes, les rapides d’amont (Super Rapids) le fond de la gorge jusqu’au Whirlpool.

Cave of the Winds
De Goat Island, des ascenseurs conduisent à proximité de l’ancienne Cave of the Winds (La grotte des vents), aux pieds des Chutes américaines et des Bridal Veil Falls. Des passerelles en bois conduisaient jadis vers les grottes creusées derrière les chutes mugissantes. En 1927, les masses rocheuses en surplomb, minées par les eaux, s’effondrèrent. Quatre personnes périrent. Depuis ce temps, le sentier qui ne conduit plus qu’à proximité des chutes, a beaucoup perdu de son charme palpitant.

Au Sud de Goat Island se trouve la petite île de la luneLuna Island, séparée de Goat Island par les étroites chutes de Bridal Veil Falls (chutes du voile de la mariée). Beaucoup de jeunes mariés y viennent traditionnellement en voyage de noce. Vue très impressionnante.

Three Sisters Islands
Au Nord de Goat Island se trouvent les trois petites îles appelées Three Sisters Islands que l’on peut atteindre par des passerelles en bois (Iles des trois sœurs). D’ici on a une jolie vue sur les rapides d’amont, Upper Rapids. Au-delà de la dernière île se trouve un îlot rocheux, Little Brother (le petit frère) qui n’a jamais été relié aux autres îles par un pont, mais que l’on peut atteindre  à pied en période de basses eaux.

Côté Canadien

On s’y rend en empruntant à pieds le Rainbow Bridge (construit en 1941). De Victoria Park dans la ville canadienne de Niagara Falls (Ontario), un parc très bien entretenu, d’admirables points de vue sur toute la largeur des chutes. (Et le soir, illuminations en couleurs; 4 belvédères). Il est vivement recommandé de descendre jusqu’à Observation Plaza, sur Table Rock, en contre bas des Horseshoe Falls qui sont très impressionnantes vues d’ici.

A 5 km au Nord des chutes du Niagara, la rivière Niagara forme derrière des rapides (Wirpool Rapids) un tourbillon, Wirpool, situé à un coude de la rivière. L’eau entraînée par un courant violent vers la paroi rocheuse produit un tourbillon impétueux avant de suivre la nouvelle direction du lit de la rivière. Un téléphérique passe au-dessus.

A l’endroit où la rivière Niagara se jette dans le lac Ontario se trouve sur la rive Ouest l’Old Fort Niagara, fondé en 1679 par les Français sous le commandement de La Salle. Fortifications de 1726, restaurées.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.