Ne manquez pas !
Accueil / Ouest / Astoria, un air de « bout du monde »

Astoria, un air de « bout du monde »

Astoria, un air de « bout du monde »
4.4 (88.89%) 18 votes

A l’embouchure de la Columbia River et à quelques miles de l’Océan Pacifique, Astoria est une petite ville aux airs de « bout du monde », autrefois important dépôt pour le commerce des fourrures. C’est le plus ancien établissement européen à l’ouest des Rocheuses.

Cette petite ville de 9 500 habitants s’étend, à l’extrême nord de l’Oregon, sur la rive sud de la Columbia River et sur la côte  nord de la Baie de Young.

Entourée d’eau et dominée par des collines recouvertes de pins de Douglas et d’épicéas, et autrefois occupées par les Indiens Clatsop, elle s’insère au cœur d’un magnifique paysage naturel.

Le site marque le point d’arrivée, il y a plus de 200 ans, de l’expédition Lewis et Clark (1804-1806), chargée par le Président Thomas Jefferson de découvrir une voie aquatique navigable reliant par l’intérieur des terres la Côte atlantique à la Côte pacifique.

Ainsi arrivés au terme de leur voyage, les explorateurs passèrent une partie de l’hiver au sud de l’actuelle Astoria, dans les installations de Fort Clastop qu’ils construisirent pour y établir leurs quartiers.

Quelques années plus tôt, en 1792, le navire Columbia Redivivia, du Capitaine Robert Gray, avait découvert l’embouchure du fleuve et l’avait remontée sur sa partie basse.

Astoria tient son nom de l’industriel et magnat Newyorkais de l’immobilier John Jacob Astor, lequel avait débuté sa fortune dans le commerce des fourrures.

D’une famille d’immigrants originaire d’Allemagne, Astor avait pressenti dès 1810 l’intérêt de l’emplacement pour le développement de son commerce de peaux de castor destinées à la confection de chapeaux très en vogue à l’époque.

Il y fit construire en 1811 Fort Astoria, premier établissement à l’ouest des rocheuses. Astor ne vint cependant jamais à Astoria.

Deux ans plus tard, en 1813, le fort tomba aux mains des Britanniques qui le conservèrent jusqu’en 1918, rebaptisé Fort George.

Vers la fin du 19e siècle, la région de la Columbia River connut une certaine fortune avec l’activité saisonnière de pêche au saumon, attirant une population de passage d’aventuriers sans foi ni loi qui en firent un lieu peu fréquentable.

Astoria fut alors, pour une brève période, la deuxième plus grande ville de l’Oregon.

Réputées dangereuses pour la navigation en raison de fortes brumes, de vents violents, de courants contraires du Pacifique et du fleuve Columbia, mais aussi de bancs de sable changeants difficilement localisables, les côtes bordant Astoria méritèrent leur réputation de « cimetière marin », avec plus d’une centaines de naufrages depuis la naissance de la ville.

Musée maritime
Sur le quai historique d’Astoria,  le Musée Maritime de la Columbia River présente la plus grande collection de l’Ouest des Etats-Unis d’objets en rapport avec la pêche et avec la navigation. Parmi les très riches collections, un grand nombre d’éléments provenant de multiples naufrages.

La Colonne Astor
Sur Coxcomb hill, la plus haute colline d’Astoria, 164 marches d’un escalier intérieur en spirale conduisent au sommet de cette colonne construite en 1926 sur le modèle de la Colonne de Trajan à Rome.

De la plateforme d’observation, la vue est saisissante sur la ville, sur la côte, et sur l’Etat de Washington de l’autre côté de la rivière Columbia enjambée par l’Astoria Megler Bridge. Sur l’extérieur de la colonne sont représentées des scènes se rapportant à l’histoire d’Astoria et de sa région.

L’Astoria Megler Bridge

C’est, avec ses 6 545 mètres d’une rive à l’autre, le pont le plus long en Oregon. Construit entre 1962 et 1966, il relie l’Oregon à l’Etat de Washington, et plus largement Olympia à Los Angeles par la route 101.


Le Liberty Theatre

Inauguré en 1925, il fut dès l’origine équipé d’un orgue de théâtre Wurtlizer, luxe suprême pour une petite ville. Son architecture dite »vaudeville« , supposée évoquer par certains éléments un palais vénitien, en fait, à l’angle de la 12e rue, le joyau du centre-ville.
Les cinéphiles savent sans doute qu’à Astoria fut tourné en 1885 par Richard Donner le film « Les Goonies« .
Quelques scènes de « Sauvez Willy » on aussi Astoria pour décor.

Astoria – Bed&breakfast
Astoria-Megler Bridge
Astoria – Boite à lettres
Astoria-Megler Bridge
Astoria Downtown
Astoria – Sur les quais
Astoria – Street Food
Astoria – Oregon Film Museum
Astoria – Marché
Astoria – Liberty Theatre
Astoria – Labor Temple
Astoria – John Jacob Astor Hotel
Astoria – Flavel House
Astoria – Docks

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.