Ne manquez pas !
Accueil / New York / Woolworth Building

Woolworth Building

Woolworth Building
4 (80%) 6 votes

L’un des précurseurs des gratte-ciel de New York, le Woolworth, surnommé la Cathédrale du commerce, en est aussi l’un des plus célèbres. Il resta le plus haut durant 17 ans.

Le Woolworth building est sans doute la star de downtown Broadway. Il occupe un bloc entier sur Park Place, face à City Hall Park, cet immeuble de 60 étages et de 241 mètres de haut fut construit en 1913.

Son commanditaire, Frank Woolworth (1852-1919), fondateur d’une chaîne de magasins à bas prix (à 5 et 10 cents, autrement dit « Nickel and Dime« ), souhaitait élever le plus grand immeuble du monde pour y installer le siège de sa société, considérant qu’un tel immeuble contribuerait encore à en accroître la renommée.

Chose étonnante pour un projet de cette ampleur, Frank Woolworth paya comptant le coût des travaux :  13 millions de dollars de l’époque.

La société resta dans l’immeuble jusqu’en 1997, date de sa cessation d’activité.

Le Woolworth fut vendu plus de 126 millions de dollars en 1998.

Dépassant de peu son prédécesseur, le Metropolitan Life Insurance Tower, construit en 1909, il ne fut lui-même dépassé en hauteur qu’en 1929, par le Chrysler Building.

 

Il reste cependant aujourd’hui le douzième plus haut de New York et l’un des cinquante plus hauts buildings des États-unis.

Près d’un siècle après sa construction, le Woolworth, reste l’un des plus élégants immeubles du monde; il fut le précurseur de la façon dont allait évoluer Manhattan dans les années suivant la Première guerre mondiale.

Les plans en furent réalisés par l’architecte Cass Gilbert (1859-1934) dans un style neo-gothique flamboyant d’une grande finesse, inspiré des constructions gothiques européennes et plus précisément des Chambres du Parlement de Londres.

Sur une structure d’acier, le bâtiment est recouvert d’une enveloppe maçonnée et de panneaux de terre cuite pour la décoration.

La large base de 30 étages, en forme de U afin d’être dotée d’un mince puits de lumière en son centre, est surmontée d’une tour supérieure, beaucoup plus étroite, de 30 étages elle aussi.

Au 58e étage, une terrasse d’observation resta ouverte aux visiteurs jusqu’en 1945.

L’intérieur de l’immeuble est aussi somptueux que l’extérieur, à commencer par le bureau de Frank Woolworth, réalisé sur le modèle de celui de Napoléon à Compiègne.

Le hall d’entrée est caractéristique pour son plafond en voûte, ses mosaïques et ses sculptures caricaturales parmi lesquelles on peut reconnaître les effigies de Woolworth et de Cass Gilbert.

Ce hall, fut la seule partie de l’immeuble à laquelle les touristes pouvaient accéder, jusqu’aux attentats du 11 septembre 2001; depuis lors, seules les personnes travaillant dans le building peuvent y pénétrer.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.