Ne manquez pas !
Accueil / Ouest / Yosemite National Park

Yosemite National Park

Yosemite National Park
4.4 (88%) 5 votes

Yosemite, situé dans un cadre de montagnes grandiose à 240 km environ de San Francisco, est un véritable joyau. En son centre s’ouvre une vallée large de 1,6 km et longue de 11 km, que cerne un paysage d’une remarquable beauté.

Nombreux sont d’ailleurs les visiteurs qui prennent à tort cette vallée pour la totalité du parc, sans se douter que celui-ci s’étend sur des centaines de milliers d’hectares, où s’étagent, à une altitude variant entre 600 et 4 000 mètres, cinq des sept zones spécifiques du continent américain en matière de faune et de flore.

Ici, le vison, le cerf, le lynx, le blaireau, l’ours noir et soixante-quinze autres espèces de mammifères vivent chacun dans le secteur correspondant le mieux à leurs besoins biologiques. Les spécialistes ont noté la présence de quelque 225 types d’oiseaux25 de reptiles, 12 d’animaux amphibies, ainsi que de 1.300 sortes de plantes à fleurs et d’arbres, à commencer par les pins et sapins et les énormes cèdres odoriférants à écorce rouge qui ressemblent aux grands séquoias.

Pendant des siècles, le parc a été habité par les Indiens U-zu-ma-ti qui, en 1851, furent chassés de leurs terres ancestrales par un bataillon de soldats californiens après un combat de sinistre mémoire (la vallée a cependant gardé leur nom tribal).

Revenues à leur cantonnement, les troupes parlèrent de ce pays fabuleux. Les journaux publièrent bientôt des récits enthousiastes sur cette contrée riche en «nobles forêts où résonne le doux chant des ruisseaux » et en moins d’une décennie, la vallée fut envahie par les diligences et les premiers touristes.

Le parc entretient plus de 320 km de routes pittoresques et quelque 1 120 km de chemins de promenade, pour le plus grand plaisir des 2,5 millions de visiteurs qui s’y rendent chaque année. Les amateurs de ski de fond et de randonnées en raquettes disposent en outre de 80 km de pistes qui leur sont réservées.

Certains soirs d’été, 20 000 personnes dorment à Yosemite Valley sous la tente, dans des bungalows ou des hôtels.

Avant 1968, année où les routes ont été mises en sens unique, chaque weekend amenait d’inextricables embouteillages.

Ces mesures ont amélioré la situation, mais les automobilistes ont intérêt à laisser leur voiture dans l’un des parkings situés dans l’est de la vallée (de toute façon, la circulation y est limitée) et à prendre les navettes de car gratuites, circulant 365 jours par an de 7 h du matin à 11 h du soir, pour gagner le Centre des Visiteurs, où leur sont proposés des programmes audio-visuels, des expositions et des informations sur les pistes, les promenades, la météo, etc.

A l’ouest du Centre des Visiteurs, on arrive aux chutes de Yosemite, les plus hautes des États-Unis (533 m), dont le rugissement rappelle celui d’un volcan en pleine éruption.

A quelques kilomètres de là se trouve le Happy Isles Trail Center, point de départ d’excursions vers les régions sauvages de l’est et le John Muir Trail, qui serpente sur 350 km en direction du sud parmi les crêtes impressionnantes de la Sierra Mountain et rejoint le parc national Séquoia.

Une autre piste va vers le nord et longe au passage des sites réputés de l’arrière-pays tels que Waterwheel Falls et Soda Springs, où les promeneurs peuvent boire une eau de source pétillante.

On s’arrêtera si possible aux Grottes Indiennes et à Mirror Lake dont les eaux cristallines reflètent l’imposante silhouette d’une montagne de 2 694 m d’altitude, le Half Dome (que l’on peut escalader au moyen d’une voie équipée), aux prodigieux contours arrondis par l’érosion glaciaire.

A l’exception des chutes de Yosemite, la curiosité la plus photographiée du parc était jusqu’ici «l’arbre-tunnel » de Wa-wona, âgé de 2 100 ans. Ce séquoia haut de 71 mètres se trouvait dans un bois prés de l’entrée sud de Yosemite. Hélas, des chutes de neige abondantes ont chargé son faîte d’un tel poids que le géant s’est abattu.

En 1881, deux frères avaient reçu 75 dollars pour élargir la crevasse faite par un incendie dans le tronc et y percer un tunnel long de 8 mètres et suffisamment large pour que les diligences puissent l’emprunter. Par la suite, les voyageurs prirent l’habitude d’arrêter leur voiture dans ce passage afin de s’y faire photographier.

Aujourd’hui le colosse allongé semble plus impressionnant encore et comme les séquoias résistent puissamment à la décomposition, on peut penser que son sommeil se prolongera pendant des siècles.

Yosemite est situé au centre-ouest de la Californie, à l’est de la ville de Modesto.

Il est ouvert toute l’année et particulièrement fréquenté de juin à août.

Sur ce site, en bordure de la Merced River, le Président Theodore Roosevelt et John Muir bivouaquèrent autour d’un feu de camp le 17 mai 1903. En compagnie de guides et de spécialistes de la nature, ils discutèrent de la façon dont on pourrait protéger les trésors des grands espaces sauvages américains.

Yosemite Valley est le paysage le plus connu est le plus représenté par les peintres et par les photographes. Un ensemble impressionnant de falaises, de chutes d’eau, de forêts et de formations rocheuses les plus diverses, telles El Capitan à l’Ouest et Half Dome sur le versant Est.

Il ne reste aujourd’hui presque plus rien d’Old Yosemite Village et la nature a ici repris ses droits. Seul témoin, Yosemite Chapel, construite en 1879 au pied du « Four Mile Trail ». Les anciens bâtiments ont été démontés et peuvent être aujourd’hui visités au Pioneer Yosemite History Center à Wawona. Old Yosemite Village fut au 19e siècle et jusqu’au début du 20e un endroit très animé. On y trouvait des cottages, des restaurants, un hôtel, un saloon. On y dormait, on s’y baignait, on dansait dans les buvettes… Les touristes étaient nombreux. Ils arrivaient à cheval, en chariots, puis dans les toutes nouvelles Ford T.

El Capitan, marque l’ouest de la vallée. Altitude 2 307 mètres. Le bloc de granit favori des grimpeurs.

Escalader Half Dome? Une magnifique randonnée pour une journée de beau temps. La randonnée est fatiguante. Comptez 10 à 12 heures allez-retour, que vous empruntiez le Mist trail ou le John Muir Trail. Le rocher lui-même est équipé d’une via ferrata et de marches fixées au rocher. Facile à parcourir pour tout randonneur en bonne forme et équipé de bonnes chaussures. Le point de départ est à Happy Isles (Navette arrêt N°16).

Bridalvail Fall n’est pas la plus célèbre chute d’eau du parc. La vedette lui est ravie par les Yosemite Falls. Mais cela peut être l’objet du’une belle randonnée facile pour tous (comptez 20 minutes). A l’arrivée le promeneur est récompensé par la fraîcheur des micro-gouttes de cette cascade légère et aérienne.

Camper dans le Yosemite requiert une réservation toute l’année pour les quatre campings de la vallée (Upper Pines, Lower Pines et North Pines, ainsi que Camp 4). Les réservations sont demandées en été et en automne seulement pour Hodgon Meadow, Crane Flat, Wawona et Tuolumne Meadows. Dans les campings sans réservation, mieux vaut arriver tôt le matin et attendre qu’une place se libère. Les réservations peuvent être faites 5 mois à l’avance, à partir du 15 de chaque mois à 7 heures du matin heure du Pacifique. Exemple : si vous souhaitez séjourner entre le 15 juillet et le 15 août, il faudra réserver à partir du 15 mars à 7 h du matin (locales). Attention, quelques heures peuvent suffire pour que tout soit complet!

Les immenses blocs de granite du Yosemite naquirent de la collision des puissances tectoniques de la planète. Ce soulèvement violent des masses rocheuses fut à l’origine de la naissance de la Sierra Nevada, une chaîne de 700 kilomètres de long et de 90 à 180 de large. Associée à la puissance des éléments, la Merced River, qui court au fond de la vallée, en façonna les traits au fil des millénaires.

Architecte célèbre pour avoir dessiné et réalisé Central Park à New York et le Parc du Mont Royal à Montréal, Frederic Law Olmstead fut président de la Commission du parc Yosemite de 1864 à 1890. Il fut un artisan de la préservation des beautés naturelles de l’Amérique par la création de Parcs Nationaux.

Près de 1300 kilomètres de sentiers parcourent le parc. Pas de quoi s’ennuyer! Certaines promenades peuvent être faites en groupe et en compagnie d’un Ranger (gratuit). Renseignez-vous dans un des points d’accueil du parc. Pour les plus longues randonnées, celles dans lesquelles un bivouac est prévu, il faudra obligatoirement laisser vos coordonnées et votre plan de trajet dans un des points d’accueil. Des cartes et des topo guides y sont en vente.

« Attention aux Ours ». C’est indiqué partout et plutôt deux fois qu’une. Il est formellement interdit, sous peine d’amende, de laisser des aliments dans votre voiture, même si vous vous absentez 20 minutes pour une courte randonnée. Eh oui, les portes des voitures en résistent pas aux ours. Dans chaque parking un peu éloigné de la vallée, vous trouverez des casiers en métal. Il faudra y stocker le sac contenant votre alimentation et bien le fermer. Même chose la nuit dans les campings.

Le feu contribue de façon non négligeable à la santé de l’écosystème. Les incendies sont déclenchés par la foudre, fréquente dans le Yosemite. Des incendies surviennent plusieurs fois par siècle dans divers secteurs du parc.

Tenaya Lake, peu après Olmstead Point, en se rendant vers Tuolumne Meadows et l’entrée Ouest du Parc, sur la Tioga Road.

Half Dome (Altitude 2 693 mètres) est le point le plus aisément reconnaissable de Yosemite National Park. Pour avoir une belle vue sur Half Dome et en faire de magniques photos, rendez vous à Glacier Point, à Tunnel View, à Olmstead point (photo ci-dessus), à Cook’s Meadow ou à Sentinel Bridge.

Tioga Pass, l’entrée Est du parc, altitude 3 031 mètres. On l’emprunte en venant de Lee Vining et de Mono Lake. Attention, la route à l’Ouest de ce point d’entrée est fermée de novembre à mai.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.