Ne manquez pas !
Accueil / Ouest / De Los Angeles à Las Vegas

De Los Angeles à Las Vegas

Axe routier très emprunté, la portion californienne de la Route 15 est le moyen le plus direct de rejoindre Las Vegas à partir de Los Angeles. Une véritable « traversée du désert », pourtant entre deux très grandes villes, et un trajet empruntant certaines portions de la mythique Route 66.

A peine plus de cinq heures suffisent pour relier au volant la Cité des Anges et la Capitale du jeu de hasard. Mais une longue journée sera nécessaire à ceux qui veulent flâner en touristes sur cette route surprenante qui joint deux « villes lumières » et non des moindres, par l’intermédiaire d’une région quasiment désertique.

Lorsqu’on quitte Los Angeles, ses avenues tirées au cordeau, ses autoroutes tentaculaires et sa circulation automobile dense et pesante, on ne manque pas d’être surpris, à peine passé le col de San Bernardino, par le contraste qu’offre un paysage infini, où dominent les sols sableux et caillouteux recouverts d’une éparse végétation de buissons grillés par le soleil du sud californien. Sur le trajet, comme des oasis, surgissent, petits ou plus grands, quelques ensembles urbains, incongrus dans ce paysage.

Au sud de Los Angeles, la Route 15, ou State Route 15, prend naissance à San Diego et à la frontière avec le Mexique.

Vers le nord-est, elle rejoint Las Vegas et le Nevada, (elle y devient l’Interstate 15) puis traverse l’Arizona, l’Utah, l’Idaho et le Montana, pour s’interrompre finalement à la frontière avec le Canada.

Cajon Pass
Lorsqu’on entame le parcours à Los Angeles, on atteind la Route 15 en se dirigeant plein Est vers San Bernardino. A Bernardino, la Route 15 se dirige plein nord vers le Cajon Pass, le Col de Cajon, séparant les San Gabriel Mountainset les San Bernardino Mountains, à la convergence des anciens « Mojave trail« , « Mormon trail » et « Spanish trail« , un passage  emprunté de longue date par les populations indiennes puis pas les trappeurs, les explorateurs et les missionnaires. La première route asphaltée sur Cajon Pass date de 1916. L’actuelle Interstate 15 fut inaugurée en 1969. Passé le col, la ville tentaculaire de los Angeles est déjà oubliée tandis que s’étendent devant nous des étendues désertiques et montagneuses à perte de vue.

Barstow
A l’intersection des Interstates 15 et 40, dans la région dite de l' »Inland Empire« , Barstow fut une étape sur la Route 66. Les passionnés de la vieille « Mother Road » en font donc une étape incontournable. Une promenade dans « Main Street » permettra dans découvrir les peintures murales, près d’une vingtaine, représentations historiques de la ville et de la région pour certaines, grand panneaux consacrés à la nature et à la faune du désert pour d’autres. Toutes ont pour point commun un lièvre : un « Jackrabitt« , y est représenté de façon plus ou moins visible. A vous de le trouver…
Pour les passionnés de nature, visitez le Desert Discovery Center dont la pièce la plus célèbre est une météorite de 3 kg, la « Old Woman météorite« , deuxième plus grosse pièce de ce type aux Etats-Unis.

Le Musée des trains de l’Ouest Américain
Axe majeur de communication entre Los Angeles et l’Est des Etats-Unis, Bartsow est située en bordure d’un important réseau ferré et héberge un dépôt des trains Amtrak. On y découvrira, le long des voies, la Casa del Desierto, construction massive mais élégante, due au magnat de l’hôtellerie ferroviaire du 19e siècle, Fred Harvey. Construite en 1911, dans un style empruntant aux architectures d’Espagne et du Maroc, elle servait alors à héberger les voyageurs des trains faisant escale à Barstow.

C’est aujourd’hui la Harvey House railroad depot. A l’extérieur du bâtiment les passionnés de trains iront rêver sur la belle collections de motrices et de wagons, pièces originales de l’histoire des chemins de fer de la Pacific Southwest. L’intérieur de la Harvey House présente des reconstitution de bureaux de la compagnie avec des meubles d’époque et une belle collection d’appareillages ferroviaires du 19e siècle. (entrée gratuite).

 

Bagdad Café
Personne n’a oublié le film de Percy Adlon sorti en 1987, ni la touchante chanson « Calling You » chantée par Jevetta Steele. Et nombreux sont ceux qui se rendent en pèlerinage sur les lieux même de cet ancien truck-stop en bordure de la Route 66 qu’est le Bagdad Café.

Pour le trouver, il vous faudra quitter quelques instants la route 15, pour emprunter la Route 40, à partir de Bartsow (la branche sud de la fourche constituée par les deux routes) et en direction de Ludlow. A moins de 10 km de Bartsow, vous découvrirez sur le côté gauche de la route le bâtiment du Bagdad café et les deux exotiques épaves de caravanes de marque Airstream garées sur le parking.

En quittant le Bagdad café, inutile de repasser par Barstow : plusieurs routes droites, parallèles entre elles, relient la 40 et la 15. De retour sur la 15, la Mojave Freeway, nous nous trouvons, au niveau de la sortie « Yermo« , à quelques pas de l’ancienne ville minière de Calico.

Ville fantôme de Calico
En 1881, Calico fut une des villes minières les plus productives de Californie. Argent et borax firent en l’espace de douze ans la fortune de ses mille deux cents habitants exploitant non moins de cinq cents mines parmi lesquelles les légendaires « Oriental » et « Silver King« . Une forte baisse du cours de l’argent dans les dernières années du 19e siècle signa la fin de Calico.

Les prospecteurs partirent refaire fortune ailleurs et la ville s’éteint officiellement en 1907. Restaurée dans les années 1950, amplement rénovée, elle est désormais devenue une attraction touristique, associant visites de mines et spectacles far-west.

On y trouve aussi des boutiques, des restaurants… Au final une ville fantôme conçue comme un parc d’attractions, bien différente de ce que peuvent être d’autres « ghost towns » plus authentiques, comme peut l’être Bodie, un peu plus au nord de l’Etat de Californie, à l’est du Parc National de Yosemite.

Zzyzx
Prochain sujet d’étonnement sur la Mojave Freway en direction de Las Vegas, un panneau de sortie de l’autoroute indique la direction « Zzyzx« . Un nom aussi mystérieux qu’imprononçable (on le prononce en fait « zayziks »). Ce nom fut inventé en 1944 par Curtis Springer, le fondateur d’un centre thermal situé sur le lac de Tuendae à quelques kilomètres de la route 15. Springer voulait faire ainsi du nom de son site le dernier mot de la langue anglaise par ordre alphabétique. Le centre thermal était celui de Soda Springs, qui exploita et embouteilla l’eau de la source jusqu’en 1974.


Mojave Preserve

Quelques minutes après le panneau Zzyzx, nous voici à l’entrée de la Mojave National Preserve, vaste portion de désert, domaine du Joshua tree, l’arbre de Josué, qui se plait dans ces étendues sableuses, arides et caniculaires. Sur votre parcours en direction de Las vegas, quittez la route 15 à Baker puis empruntez la Kelbaker Road (vous y trouverez le panneau d’entrée) en direction de Kelso.

De là, on remontera vers la Kelso-Cima Road pour rejoindre la Route 15 à la sortie de la Mojave Preserve. Un beau parcours, long de 120 km, dans cet espace très peu fréquenté où vous ne rencontrerez pratiquement pas de visiteurs.

La visite de la « Preserve » permet de découvrir les plus beaux arbres de Josué, de tailles et de formes les plus variées, au coeur d’un paysage de dunes et de rochers, de cônes volcaniques et de mines abandonnées. Attention où vous mettez les pieds, comme dans nombre de déserts du sud-ouest américain, on trouve dans le désert Mojave diverses espèces de serpents à sonnette, parmi lesquels le très venimeux « Mojave Green« . Il est vivement conseillé de rester sur les sentiers, là où les rencontres de ce genre sont plus faciles à repérer.

En quittant la Mojave Preserve, on retrouve l’Interstate 15 en empruntant Nipton Road sur la gauche. De là, 20 minutes seront nécessaires pour atteindre Primm, sur la ligne de séparation entre le Nevada et la Californie. De Primm, nous ne sommes plus qu’à 50 minutes de Las Vegas.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.