Ne manquez pas !
Accueil / Ouest / Los Angeles, Cité mythique de la côte Ouest

Los Angeles, Cité mythique de la côte Ouest

Los Angeles, Cité mythique de la côte Ouest
4.5 (90.91%) 11 votes

Cité mythique de la côte Ouest au même titre que San Francisco, Los Angeles impressionne pour l’urbanisation galopante qui fut la sienne au cours du 20e siècle, pour son étendue, pour son architecture, pour ses musées et ses parcs d’attraction, mais aussi pour les sous-ensembles qui la composent, Hollywood, Venice Beach, Santa Monica, Pasadena ou encore Beverley Hills, connus de tous et qui évoquent un mode de vie si particulier à la Californie.

Dès 1542, des navires espagnols arrivèrent dans la baie de San Pedro, mais il fallut attendre 1781 pour que le gouverneur espagnol de la Californie, Don Felipe de Neve, crée dans la plaine marécageuse l’endroit qu’il nomma El Pueblo de Nuestra Señora la Reina de los Angeles de Porciuncula.

L’actuelle Placita Olvera est considéré comme le lieu de naissance de Los Angeles.

Lorsqu’en 1842 on trouva de l’or dans le Placerita Canyon, au nord de la ville, la « ruée«  qui s’en suivit engendra une rapide extension de la ville.

En 1846, Los Angeles fut intégrée de façon pacifique aux États-Unis. La construction, en 1899, d’un port dans la baie de San Pedro donna un nouvel essor économique à la ville.

Los Angeles est la plus grande ville de Californie et la deuxième plus grande métropole des États-Unis. En raison de son étendue même, il n’est pas facile de s’en faire une représentation. Les centres d’intérêts sont souvent très éloignés les uns des autres et l’automobile s’impose !

Centre Historique – Downtown
Le centre historique, la Plaza, se situe dans une vallée constituée par les Santa Monica et San Gabriel Mountains. C’est à la fois le centre administratif de la ville, le centre de gravité des différents modes de transport (trains, métro, bus et axes routiers), et le site regroupant les principaux musées et institutions culturelles.

On y visitera le quartier d’origine de la ville : la Placita Olveraet Olvera Street, un secteur géographiquement restreint, très touristique, aux maisons anciennes et aux commerces et restaurants majoritairement mexicains.

A découvrir aussi, Little Tokyo, quartier japonais de Los Angeles, et Chinatown, le quartier chinois.Pour les amateurs d’art moderne, ne pas manquer la visite du MOCA, le Museum of Contemporary Art. Et pour les mélomanes, le Walt Disney Concert Hall et sa fantastique architecture signée Frank Gehry.

La « Cité des Anges » ne compte que très peu de gratte-ciel pour une métropole d’une telle importance; le premier d’entre eux ne fut construit qu’en 1965, soit plus d’un demi-siècle après le début des constructions de très hauts buildings à New York.

Hollywood
Rares sont les visiteurs à Los Angeles qui négligent Hollywood, ce secteur auto-proclamé « capitale mondiale du divertissement » et qui n’est pourtant pas l’un des endroits les plus indispensables à mettre dans sa « to do list ».

Les attractions d’Hollywood ont acquis une célébrité internationale à travers l’histoire du 7e Art, et l’on ne voudrait pas quitter la « Cité des anges » sans avoir ne serait-ce qu’aperçu, même de loin, le fameux « Hollywood sign » accroché aux contreforts de Griffith Park.

Les plus cinéphiles, ou peut-être les plus passionnés du petit monde des « stars » arpenteront avec émotion, le long du Hollywood Boulevard, le Hollywood Walk of Fame et ses quelque 2500 étoiles, déposant une fleur sur celle de James Dean ou se prenant en photo à côté de celle de Michael Jackson…

Autre passage obligé d’une visite d’Hollywood, le Grauman’s Chinese Theatre, historique salle de cinéma devant laquelle les amateurs se recueilleront devant les empreintes de mains et de chaussures, et les signatures imprimées dans le ciment, de stars du cinéma aussi diverses que Johnny Depp, John Travolta, Steve McQueen, John Wayne ou Marilyn Monroe.


Universal Studios Hollywood

Un parc à thème établi dans les célèbres studios Universalqui comptent parmi les plus anciens de l’histoire du cinéma. Une belle journée de visite est nécessaire afin de parcourir les décors des studios et de découvrir les plus fantastiques attractions parmi lesquelle La Revanche de la MomieJurassic Park, les Simpson, et le spectaculaire Waterworld.

Warner Bros Studios
Burbank, entre Los Angeles et San Fernando, une autre attraction pour cinéphiles avec les mythiques studios de cinéma (dont Los Angeles est incontestablement la capitale) de la compagnie Warner Bros. Il ne s’agit pas d’un parc d’attractions mais d’une belle découverte des décors, des costumes et coulisses ayant appartenu aux films les plus célèbres de l’histoire. (62 $ par adulte).


Griffith Park et Griffith Observatory

L’un des parcs urbains les plus étendus d’Amérique du Nord, Griffith Park culmine à 540 mètres au mont Hollywood. A mi-hauteur sur ce mont Hollywood fut construit en 1935 l’observatoire astronomique Griffith, bâtiment de style art-deco que l’on visitera principalement pour son planétarium (entrée gratuite dans le bâtiment et 7 $ pour le planétarium). De la terrasse, lorsque la vue n’est pas voilée par les brumes de chaleur associées au « fog » urbain, la vue s’étend magnifiquement jusqu’à l’Océan Pacifique et à la baie de Santa Monica. C’est sur une autre des sommités du parc, le mont Lee, que furent implantées les lettres géantes composant le mondialement célèbre « Hollywood Sign« .

Getty Center
Sur une colline de Brentwood le Getty Center, œuvre de l’architecte Richard Meier, fut achevé en 1997 au terme de douze années de travaux. On le visite tant pour son contenu constituant (avec la Villa Getty) le « Paul Getty Museum », que pour la beauté des bâtiments et des jardins. Des terrasses du musées une vue étendue donne l’impression de survoler Los Angeles jusqu’aux rives de l’océan.  (Entrée gratuite – Parking 15 $)


Disneyland

Disneyland n’est pas à proprement parler à Los Angeles, mais à une quarantaine de kilomètres, à Anneheim, dans le comté d’Orange. Il s’agit du premier parc à thème de la firme Disney, inauguré le 17 juillet 1955.

Un parc d’attractions en évolution constante, mêlant manèges ébouriffants et attractions spectaculaires dans une ambiance festive. Une journée minimum est nécessaire pour tenter de parcourir toutes les attractions. La journée se clôture par un spectacle grand format et un feu d’artifice.

Sur un site voisin a été ajouté en 2001 le parc à thème Disney California Adventure.

California Science Center
Une occasion unique d’admirer la navette spatiale Endeavour qui succéda à la navette Challenger, disparue avec son équipage lors de l’accident de 1986. Appareil d’un poids de 85 tonnes, Endeavour effectua un total de vingt-cinq missions dans l’espace, entre 1992 et 2011. Situé au sein de l’Exposition Park de Los Angeles, le Science Center de Californie expose en outre un grand nombre d’aéronefs divers, avions civils et militaires, ainsi que des pièces relative à l’exploration spatiale. (Entrée gratuite).

Venice Beach
Un tour à la plage, sur l’une des plus célèbres de Los Angeles, et l’une des plus originales et décalées qui soit. C’est la plage du quartier de LA connu sous le nom de Venice, situé entre Santa Monica et Marina del Rey.

La popularité de Venice (et son nom) viennent de la création au tout début du 20e siècle sur cette portion de littoral d’une série de canaux parallèles sur lesquels on fit autrefois (et durant une très brève période) naviguer de véritables gondoles importées de l’italienne Venise. C’est à Venice Beach que Jim Morrison (dont on observera le portrait sur certains murs de la ville) fonda les Doors. Et c’est à Venice Beach que se trouve la célèbre salle de musculation en plein air, Muscle Beach, que fréquenta l’acteur et Gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger.


Santa Monica
Au nord de la précédente, et au sud du quartier de Pacific Palisades, Santa Monica est plus chic que l’exubérante Venice. C’est, pour son style et sa douceur de vivre,  une des plages les plus prisées de Los Angeles.

Marina del Rey
Au sud de Venice cette fois-ci, une portion du littoral pacifique en grand partie occupée par un port de plaisance. La principale attraction en est Fisherman’s Village, espace touristique et commercial offrant une promenade panoramique sur le port et ses 5 300 bateaux de plaisance.


Quelques parcours mythiques en voiture
Ville conçue pour l’automobile, la City of Angels réserve quelques belles routes panoramiques à parcourir au volant en fin d’après-midi lorsque le soleil amorce sa descente vers le Pacifique, afin de découvrir la ville sous un autre angle, celui des avenues luxueuses, des routes sinueuses ou des voies plus étroites accrochées aux pentes de ses contreforts montagneux.

Mulholland Drive, qui évoque immanquablement le film de David Lynch, longue d’une quarantaine de kilomètres, serpente sur les collines de Santa Monica et de Hollywood, offrant de magnifiques panoramas presque à chaque virage.

Santa Monica Boulevard, entre Hollywood et Santa Monica, presque 40 km lui aussi, passe en bordure des studios Paramount, des studios Warner et du Hollywood Forever Cemetery, dernière demeure des plus grands du monde du cinéma.

Sunset Boulevard, le « Boulevard du Crépuscule » rappelle le film de Billy Wilder. Une voie est-ouest qui relie Los Angeles à Santa Monica via Hollywood et Beverley Hills. Boulevard très touristique, à la circulation souvent dense, il vous conduira sur les rives de l’Océan pour y admirer, si l’heure s’y prête… le crépuscule.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.