Ne manquez pas !
Accueil / Ouest / Kings Canyon National Park

Kings Canyon National Park

Suite géographique du parc national de Sequoia, il lui est désormais associé sous le nom de « Sequoia and Kings Canyon National Parks ». Pour ses vallées encaissées, ses arbres immenses et ses massifs rocheux, John Muir déclara de Kings Canyon qu’il était le « rival de Yosemite ».

Wanda Lake en 1934 par Ansel Adams

Célèbre naturaliste, très engagé dans la préservation des régions naturelles et dans la création des parcs nationaux américains, John Muir (1838-1914) visita en 1873 cette région déjà exploitée par quelques familles de colons. Sa grande connaissance des montagnes de l’Ouest et ses compétences en géologie lui permirent de reconnaître d’emblée une similitude de structure avec une autre vallée glaciaire, celle du Yosemite.

Autre grand nom de l’histoire des parcs américains, le grand photographe Ansel Adams vint sur les pas de John Muir photographier ce qui allait devenir, en 1940, le parc national de Kings Canyon.


Prés de l’entrée de Kings Canyon se trouve Grant Grove,l’un des deux secteurs du par . L’été, il reçoit des foules de visiteurs qui viennent se délasser dans sa fascinante forêt et admirer l’arbre du général Grant et l’arbre du général Robert E. Lee, respectivement deuxième et troisième dans la liste des géants sylvestres du monde (la première place revenant à l’Arbre du général Sherman, joyau du parc de Séquoia).
Cedar Grove (le second secteur) où sont regroupées toutes les activités de Kings Canyon, sert généralement de base aux promeneurs désireux d’emprunter les chemins conduisant aux plateaux (ceux-ci représentent plus des quatre cinquièmes de la superficie des deux parcs).

La route, longue de 50 km, traverse l’importante Forêt Nationale de Séquoia, puis longe des collines couvertes de buissons aux baies luisantes avant de s’enfoncer dans le canyon proprement dit. Là, elle suit les méandres de la rivière pour s’arrêter brusquement 10 km après Cedar Grove, sous des parois de granit massif au-dessus desquelles s’élancent des pics dominant les eaux de près de 2 000 m.

Des centaines de kilomètres de pistes permettent aux marcheurs et aux pêcheurs de s’enfoncer au plus profond de la vaste région sauvage qui s’étend au nord de Cedar Grove, et où quelque 250 lacs et prés de 800 km de ruisseaux sont réputés pour leurs truites.
Les promeneurs peuvent entreprendre des randonnées d’une journée vers divers sites panoramiques; il existe des sentiers balisés en pleine nature qui n’exigent que peu d’entraînement.

D’innombrables animaux sauvages vivent dans la forêt. La plupart d’entre eux hantent toute l’année, ou seulement l’hiver, les basses et verdoyantes collines que n’atteignent pas les chutes de neige. Beaucoup appartiennent à des espèces communes, comme le renard gris et le lynx (tous deux redoutables chasseurs de petits rongeurs), les mouffettes rayées et tachetées et le raton laveur à l’insatiable curiosité.

Sur les premières hauteurs, de magnifiques forêts de sapins rouges et blancs, de pins, de cèdres odorants sont dominées par la haute stature des séquoias qui se dressent le long des prairies humides où éclatent les vives couleurs des fleurs des champs.

Là vont et viennent les mammifères les plus familiers du public : l’élan et l’ours.

Seul l’ours noir (ursus americanus) est présent dans le parc, le grizzly (ursus arctos) ayant disparu des forêt californiennes. L’ours noir est plus réservé et plus timide que son grand cousin le grizzly, mais il convient tout de même de se montrer prudent si vous en croisez, et de ne jamais s’approcher (même pour une photo) afin de ne pas perturber leur existence.

Le couguar se laisse moins facilement approcher; timide mais curieux, il choisit pour proie les élans vieux et affaiblis par la maladie ou, au contraire, les jeunes imprudents.

Sur les hauts versants montagneux, région de bois clairsemés et de roches granitiques généralement dénudées, la nourriture est insuffisante et les animaux se font plus rares. C’est le domaine du glouton , mammifère carnassier voisin de la martre, aussi agressif que courageux.

Le photogénique mouflon du Canada (ou bighorn) occupe les plus hautes crêtes dés que vient l’été et seules les neiges hivernales le décident á abandonner son royaume en plein ciel pour des lieux cléments.

Kings Canyon est situé au centre-ouest de la Californie, à l’ouest de Death Valley National Park et à l’est de Fresno. On peut s’y rendre en passant par Fresno (à 88 km) ou en prenant l’autoroute Generals Highway (ouverte toute l’année) qui serpente sur 74 km en direction du nord à partir de l’entrée du parc de Séquoia. Les deux parcs, bien que très différents, sont mitoyens et s’étendent du nord au sud sur plus de 100 km.

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.