Ne manquez pas !
Accueil / Sud / Edison & Ford Winter Estates

Edison & Ford Winter Estates

Edison & Ford Winter Estates
4.6 (92.5%) 8 votes

L’un des sites les plus appréciées du sud de la Floride permet de découvrir une demeure coloniale du début du 20e siècle, un jardin exotique en bordure de la rivière Caloosahatchee, et de visiter la résidence hivernale dans laquelle se retrouvèrent, autour de Thomas Edison, les grands inventeurs, industriels et hommes d’affaires de l’époque.

Au sud de la péninsule de Floride, sur la côte du Golfe du Mexique, fut construit en 1850 un fort destiné à installer des troupes durant la Troisième guerre séminole. Au cours des décennies suivantes, des immigrants attirés par les offres de terres agricoles dans le cadre du Homstead Act commencèrent à arriver  dans cette région encore peu explorée.

Vingt ans après la construction du Fort Myers, une ville commença à voir le jour grâce à une économie basée sur le transport de bétail en direction de la proche Cuba.

Vers la fin du 19e siècle, au sein de la bourgeoisie industrielle du Nord-est du pays, les plus riches et les plus célèbres se faisaient construire des maisons de vacances, résidences d’hiver, dans le sud des Etats-Unis. Ainsi y passaient-ils quelques mois par an, en famille, dans un paradis tropical, à la température clémente et dans des régions encore très peu envahies par le tourisme.

Durant l’hiver 1885, l’inventeur déjà internationalement connu Thomas Alva Edison entreprit un voyage vers le sud avec son ami et partenaire professionnel Ezra Gililand, à la recherche de repos, d’évasion et d’un climat agréable.

Repoussés par le mauvais temps qu’ils rencontrèrent à St Augustine, dans le nord de la Floride, les deux voyageurs embarquèrent dans un train à destination de Cedar Keys, puis dans un bateau à destination de l’île de Sanibel, et finirent par poser le pied à Fort Myers, qui ne comptait alors que 349 habitants.


Thomas Edison et « Seminole Lodge »

A Fort Myers, les deux voyageurs rencontrèrent un marchand de biens qui leur proposa, en bordure de la Caloosahatchee River, un terrain de 5 hectares sur lequel s’élevait un pavillon de bois, « Seminole Lodge« , alors utilisé par les cow-boys lors du transfert des troupeaux à destination de Cuba vers Punta Rassa.

L’affaire fut faite et l’inventeur établit les plans de sa nouvelle propriété d’hiver, incluant plusieurs bâtiments en plus de Seminole Lodge, un laboratoire des plus modernes et un vaste jardin aménagé.

La famille Edison allait désormais passer ses hivers au doux climat de Floride, à naviguer, pêcher (la pêche au tarponcommençait à attirer des passionnés), nager, observer les oiseaux tropicaux (pélicans, hérons, grues…), ou à partir en excursion en voiture dans les Everglades, ou en bateau vers les îles de Sanibel et de Captiva.

Henry Ford et « The Mangoes »
Au début des années 1910, Thomas Edison invita à plusieurs reprises son ami industriel et constructeur automobile Henri Ford, enrichi suite à la sortie, en 1908, de la Ford model T, premier véhicule fabriqué en série.
En 1916, Ford fit l’acquisition de la propriété voisine de celle d’Edison. Il y fit rénover le bungalow, et comme l’avait fait son ami avec le laboratoire, fit installer un atelier sur ses terres.

Ford passait ainsi quelques semaines d’hiver en Floride. A la même période qu’Edison lorsque cela était possible. Ford aimait la pêche, le tourisme, les danses de salon et les réceptions qu’il donnait dans sa propriété d’hiver. Il y vint pratiquement chaque année, jusqu’à la mort d’Edison en 1931. Puis il vendit la propriété en 1945.

Edison & Ford Winter Estates
Mina Edison, veuve de Thomas Edison, fit don de la maison à la ville de fort Myers en 1947, afin qu’y soit célébrée la mémoire du génial inventeur. La propriété est ouverte au public depuis l’automne 1947. C’est l’une des attractions les plus visitées de Floride.

Quant à la propriété Ford, The Mangoes, rénovée et améliorée par le constructeur automobile, qui en augmenta aussi la surface et y apporta de luxueux aménagements, elle fut vendue en 1945 à des propriétaires qui la conservèrent durant quarante ans avant de la revendre à la ville de Fort Myers. Après restauration dans son état des « années Ford », The Mangoes fut ouverte au public comme l’était déjà la propriété Edison.

Visiter les maisons Edison & Ford
L’ensemble de la propriété telle qu’on la visite aujourd’hui comprend, sur une surface de huit hectares, un jardin botanique et neuf bâtiments historiques parmi lesquels le laboratoire de recherches botaniques de Thomas Edison.
Elément principal de l’ensemble, Seminole Lodge fut agrandie en 1906 afin de pouvoir loger plus confortablement les membres de la famille Edison. En plus des pièces d’habitation, cette résidence comprend une bibliothèque et le bureau de Thomas Edison.
A proximité, la « Guest house » fut rachetée par Edison en 1906 pour y loger ses invités. Près de la rivière, la piscine fut construite en 1910 et rénovée, telle qu’elle se présente aujourd’hui, en 1928.
Voisine de la propriété Edison, la maison des Ford, elle aussi de type coloniale, est remarquable par sa vaste terrasse offrant une vue spectaculaire sur la rivière au travers d’une longue rangée de palmiers. La maison du gardien fut transformée en garage, dans lequel est exposé aujourd’hui un exemplaire de la Ford A.
Le Jardin Botanique
Dessiné par Thomas Edison, très féru de botanique et toujours à la recherche de nouvelles utilisations industrielles pour les plantes les plus diverses. D’un plan géométrique et traversé de larges allées, son jardin était avant tout destiné à la recherche. Les espèces cultivées s’y succédaient selon les besoins du génial inventeur.
Un jardin exotique, encore aujourd’hui dominé par les grands ficus plantés par Edison, Ford mais aussi Harvey Firestone, tous trois à la recherche d’une source domestique de latex.
Outre ces Ficus, on admirera (dès l’entrée dans la propriété) un gigantesque Banyan Tree, sans doute planté aux alentours de 1925, et qui demeure l’un des plus grands des Etats-Unis continentaux.
Le jardin regorge d’autres espèces, telles que les « préhistoriques » Cycads, diverses variétés de bambous, toutes sortes de palmiers, ainsi que de fruits tropicaux, mangue, citrus, tamarin, papaye, ou encore lychees.
Le Laboratoire de Recherches Botaniques
En grande partie encore équipé des objets utilisés par les biologistes et chimistes qui travaillaient pour Edison, c’est l’un des éléments principaux de la propriété et une des raisons d’être de l’installation de l’inventeur au sud de la Floride. Durant la Première guerre mondiale et au cours des années qui suivirent, le prix du caoutchouc ne cessa d’augmenter. Pourtant, l’industrie automobile en développement, le besoin de caoutchouc pour les pneus ne faisait qu’augmenter. En association avec l’industriel du pneu Harvey Firestone, Edison et Ford créèrent donc en 1927 l’Edison Botanic Research Corporation qui se consacra à la recherche et au développement dans le domaine du caoutchouc. Plus de 2 000 espèces furent plantées dans les jardins, parmi lesquelles le « goldenrod » (verge d’or) qui allait devenir la principale source de caoutchouc pour les pneus de la célèbre Ford T.
L’Edison & Ford Winter Estates est ouvert tous les jours de 9h à 17h30, sauf pour Thanksgiving et à Noël.  Le prix d’entrée pour la visite complète est de 20 $ par adulte et de 12 $ pour les enfants de 6 à 12 ans.
En cas d’orage, les visites peuvent être brutalement suspendues. On donne alors aux visiteurs un billet leur permettant de revenir le lendemain.


L
‘ensemble de la propriété telle qu’on la visite aujourd’hui comprend, sur une surface de huit hectares, un jardin botanique et neuf bâtiments historiques parmi lesquels le laboratoire de recherches botaniques de Thomas Edison.
Elément principal de l’ensemble, Seminole Lodge, agrandie en 1906 afin de pouvoir loger plus confortablement les membres de la famille Edison, comprend, en plus des pièces d’habitation, une bibliothèque et le bureau de Thomas Edison.
A proximité, la « Guest house » fut rachetée par Edison en 1906 pour y loger ses invités. Près de la rivière, la piscine fut construite en 1910 et rénovée, telle qu’elle se présente aujourd’hui, en 1928.

Voisine de la propriété Edison, la maison des Ford, elle aussi de style colonial, est remarquable par sa vaste terrasse offrant une vue spectaculaire sur la rivière au travers d’une longue rangée de palmiers. La maison du gardien fut transformée en garage, dans lequel est exposé aujourd’hui un exemplaire de la Ford A.

Le Laboratoire de Recherches Botaniques
En grande partie encore équipé des objets utilisés par les biologistes et chimistes qui travaillaient pour Edison, c’est l’un des éléments principaux de la propriété et une des raisons d’être de l’installation de l’inventeur au sud de la Floride. Durant la Première guerre mondiale et au cours des années qui suivirent, le prix du caoutchouc ne cessa d’augmenter. Pourtant, l’industrie automobile en développement, le besoin de caoutchouc pour les pneus ne faisait qu’augmenter. En association avec l’industriel du pneu Harvey Firestone, Edison et Ford créèrent donc en 1927 l’Edison Botanic Research Corporation qui se consacra à la recherche et au développement dans le domaine du caoutchouc. Plus de 2 000 espèces furent plantées dans les jardins, parmi lesquelles le « goldenrod » (verge d’or) qui allait devenir la principale source de caoutchouc pour les pneus de la célèbre Ford T.

L’Edison & Ford Winter Estates est ouvert tous les jours de 9h à 17h30, sauf pour Thanksgiving et à Noël.
En cas d’orage, les visites peuvent être  suspendues. On donne alors aux visiteurs un billet leur permettant de revenir le lendemain. 

A Fort Myers, Thomas Edison acheta en bordure de la Caloosahatchee River, un terrain de 5 hectares sur lequel s’élevait un pavillon de bois, « Seminole Lodge », alors utilisé par les cow-boys lors du transfert des troupeaux à destination de Cuba vers Punta Rassa.

La terrasse de Seminole Lodge.

Chambre à coucher à Seminole Lodge.

Le salon de Seminole Lodge.

Après le transfert du laboratoire à Dearborn, Michigan (où il peut être visité aujourd’hui), Edison se fit construire ce bureau, et fit aménager le Moonlight Garden.

Edison fit construire cette piscine privée durant l’hiver 1911. La piscine fut réaménagée en 1928 avec des matériaux plus modernes.

La terrasse de la Guest House (pavillon des invités). Ce bâtiment fut aménagé à l’origine pour recevoir les amis des Edison, Ezra et Lillian Gililand. Edison y reçut aussi Henry Ford, avant que celui-ci n’achète la maison voisine, Harvey Firestone ou le pilote Charles Lindbergh.

Seminole Lodge, le bâtiment principal de la propriété Edison.

Thomas Edison, Henry Ford et Harvey Firestone étaient préoccupés par la dépendance des Etats-Unis en ce qui concernait les besoins en caoutchouc, matériau de plus en plus nécessaire avec le développement de l’automobile. Il s’associèrent en 1927 dans la création d’un laboratoire de recherche nommé Edison Botanic Research Corporation afin d’étudier les différentes plantes susceptibles de fournir le pays en caoutchouc.

The Mangoes, propriété d’Henry Ford à Fort Myers. Ford acheta cette propriété après avoir séjourné à plusieurs reprises chez son ami Thomas Edison à Seminole Lodge.

The Mangoes; le salon d’Henry Ford.

L’allée de palmiers royaux reliant la rivière à la résidence d’Henry Ford.

La Ford A succéda en 1927 à la Ford T. Elle fut nommée « A » parce qu’elle était la réalisation d’un premier prototype fabriqué en 1903, c’est à dire bien avant le modèle T. Très développée par rapport à la Ford T, ce nouveau modèle pouvait atteindre la vitesse de 90 Km/h. Il était doté d’un moteur quatre cylindres, de freins aux quatre roues et de meilleurs amortisseurs.

La Ford T offerte à Edison en 1916 par le constructeur Ford. Dans la conception du modèle T, Ford avait pour ambition de « fabriquer une automobile pour la multitude ». La mise en place de chaînes de montage rendit possible l’abaissement des coûts de production et la vente du véhicule pour un prix à la porté d’un plus grand nombre de bourses. Le premier modèle de Ford T mis sur le marché (surnommé Tin Lizzie) était vendu au prix de 850 $. Il s’en vendit 15 million, jusqu’à l’arrêt de la production, en 1927. Durant cette période, le prix de vente ne cessa de baisser en raison des améliorations apportées aux chaînes d’assemblage. En 1926, la Ford T pouvait être acquise au prix de 260 $.

Banyan tree, ou « Figuier des Banyan » (Ficus benghalensis), un arbre originaire d’Inde, qui se développe sous forme d’une multitude de troncs et peut couvrir un vaste espace. Celui de la propriété Edison-Ford est l’un des plus gros des Etats-Unis continentaux.

Parfois appelés fossiles vivants, les cycadophytes sont apparus antérieurement aux dinosaures, il y a au moins 280 million d’années. Bien que ressemblant aux palmiers, les cycadophytes sont plus proches des pins et autres conifères. La moitié des 300 espèces connues sont menacées ou en danger.

Mysore ou Brown Woolly Fig (Ficus drupacea), un arbre originaire d’Asie du Sud-est, d’Inde et du Nord de l’Australie. Ce ficus a une circonférence de 7,70 mètres.

Giant Green Bamboo (Bambusa vulgaris), particulièrement répandu dans les régions tropicales. L’une des très nombreuses espèces plantées dans le jardin par Thomas Edison pour ses recherches. La fibre du bambou fut expérimentée comme filament de la lampe à incandescence.

Coconut Palm (Cocos nucifera), une espèce originaire des îles du Pacifique.

Le jardin était déjà très développé lorsque Thomas Edison fit l’acquisition de la propriété. Citrus (pomélos), orangers, manguiers, citronniers, cocotiers, bananiers… Edison privilégia pour ses recherches les espèces susceptibles de résoudre la question relative à la fabrication du caoutchouc.

Le laboratoire de Thomas Edison se trouvait à l’origine sur cet emplacement, avant d’être transféré en 1886 à Dearborn, Michigan. Sur l’emplacement laissé vacant fut aménagé ce Moonlight Garden (Jardin du clair de lune), l’un des endroits préférés de la famille Edison. Ce jardin clos fut aménagé par une des premières femmes architecte-paysagistes, Ellen Biddle Shipman.

Chinese Hibiscus (Rosa-sinensis), originaire d’Asie tropicale.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.