Ne manquez pas !
Accueil / Sud / Charleston

Charleston

Charleston
4.8 (95.56%) 9 votes

Du haut de ses 300 ans, Charleston reste l’un des trésors architecturaux les mieux préservés des Etats-Unis. Quelques centaines de maisons d’époque coloniale, amoureusement préservées, bordent les rues étroites du quartier historique. Haut lieu du Sud colonial, Charleston conserve de fortes influences africaines-américaines. A chaque coin de rue, l’histoire déroule ses pages sous les pas du promeneur.

Les premiers immigrants anglais débarquèrent en 1670 dans cette baie de l’Atlantique située au confluent des rivières Cooper et Ashley.

En l’honneur de leur roi Charles II, ils nommèrent la colonie Charles Town. Au 19e siècle, Charleston connut des incendies, des tornades et même un important tremblement de terre. Mais ce fut la guerre de Sécession(1861-1865) qui allait faire le plus de dégâts en détruisant les plantations, pilier de l’économie régionale.

Dans les années 1920, la ville avait retrouvé suffisamment de vigueur pour connaître la folie du jazz et inspirer le « charleston » qui devait déferler en Europe et arriver en France dès 1925 avec la Revue Nègre de Joséphine Baker.

Découvrez Charles Town Landing, l’endroit même de ce premier établissement, aujourd’hui un vaste parc avec une réplique d’un navire marchand du 17e siècle et la reconstitution d’une colonie anglaise de 1670.

Explorez le Charleston Museum, un des plus anciens du pays.
Allez-voir Patriots Point, l’un des principaux musées naval et maritime du monde.

Un riche patrimoine architectural
Parmi les maisons anciennes du quartier historique, ne manquez pas la visite de Joseph Manigault House, située au 350 Meeting Street, construite en 1803 dans le style dit « Adam ».

Autre fleuron de ce style architectural, Nathaniel Russel House, au 51 Meeting Street est dotée d’un magnifique jardin. Elle fut construite en 1808 par un riche marchand du Rhode Island pour sa famille et ses esclaves.

La Heyward-Washington House, 87 Church street, construite en 1770, fut la maison de Thomas Heyward Jr., l’un des signataires de la déclaration d’indépendance. Elle abrita George Washington lors de son voyage dans le Sud en 1791.

Edmondston-Alston House, sur le rivage de la péninsule de Charleston, se classe parmi les plus beaux fleurons du style Greek Revival. Construite en 1825 par une dynastie de planteurs de riz, en partie encore habitée, elle abrite de nombreux éléments mobiliers de ses occupants successifs.


Des églises historiques
Les premières lois des Carolines garantirent les plus larges libertés religieuses des 13 colonies. Dès 1704, Charles Town fut la parfaite illustration de la diversité religieuse du pays, avec des membres des Eglises anglaises, françaises (des protestants français s’étaient joints aux premiers colons anglais à partir de 1680), anabaptistes ou indépendantes virent simultanément le jour dans la plus parfaite harmonie.

St. Philip’s Episcopal Church est dotée d’un clocher haut de 60 mètres, cible idéale pour les batteries de l’Union.

La Gothic Revival Huguenot Church construite en 1845 est l’une des dernières églises protestantes françaises du pays.

Les forts de Charleston
Charleston fut le centre de la résistance des Etats du Sud pendant la guerre de Sécession. Ses forts historiques furent au cœur des grands événements. Fort Moultrie, stratégiquement placé pour défendre le port de Charleston, vit se dérouler les batailles décisives de la Révolution américaine. Explorez les remparts et profitez de la vue magnifique sur la ville, le port, et sur Fort Sumter.

Prenez un bateau pour l’île de Fort Sumter ou éclatèrent les premières étincelles de la guerre de Secession. Construit entre 1829 et 1860 sur un îlot artificiel, il devint la cible des premières salves de la guerre le 12 avril 1861.

Plantations, parcs et jardins
A ne pas manquer, les plantations offrent une image fascinante de l’histoire et de la culture du pays avant la Guerre Civile.

Magnolia Plantation, situé à 18 km au nord-ouest de la ville, appartint à la famille Drayton durant plus de 300 ans. On y admirera l’immense jardin paysagé ainsi que le cottage, construit sur les ruines d’une plantation plus ancienne, dans lequel son exposés les meubles et objets d’époque.

Middleton Place, une centaine d’esclaves travaillèrent de 1741 à 1751 à la création des jardins et du domaine du planteur de riz Henry Middleton. Il ne subsiste aujourd’hui de la maison que l’aile autrefois réservée aux invités. Le corps principal fut détruit en 1856 par les troupes de l’Union.

Dayton Hall est une splendide demeure de style Géorgien-Palladien, construite entre 1738 et 1742, et qui resta jusque dans les années 1970 entre les mains des héritiers du riche planteur John Dayton.


Charleston, est située à l’un des points d’entrée de ce qui est aujourd’hui l’héritage africain-américain du pays, héritage qui influence encore fortement aujourd’hui la culture si particulière du Sud. Au 6 Chalmers Street de Charleston, une plaque rappelle que l’endroit fut autrefois un marché aux esclaves très actif.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.