Ne manquez pas !
Accueil / Ouest / Denali Mt.McKinley National Park

Denali Mt.McKinley National Park

Denali Mt.McKinley National Park
4.7 (93.33%) 3 votes

Denali-McKinley, le parc national américain le plus vaste après le Yellowstone, déploie ses immensités glaciaires couvertes de forêts et de lacs à 400 km au sud du cercle polaire arctique. Sa beauté sévère est rehaussée par la majestueuse montagne qui, depuis 55 millions d’années dresse sa masse de granit vers le ciel.

Jaillissant à 4 800 mètres au-dessus du paysage environnant (et à 6 194 m au-dessus du niveau de la mer) les sommets jumeaux du mont McKinley ont été escaladés pour la première fois en 1913.

Baptisé Denali (« Celui qui est haut ») par les Indiens, ce colosse écrase les montagnes voisines, dont la plupart n’atteignent pas la moitié de sa taille et forment la chaîne incurvée de l’ Alaska Range, barrière naturelle de 930 km à travers le sud de l’Alaska.

Le découvreur moderne de la montagne fut un nommé William Dickey, l’un des premiers prospecteurs (il y en eut quelque 10 000) qui, de 1896 à 1899 participèrent à la ruée vers l’or locale.

Pendant la saison touristique (de juin à mi-septembre) où la lumière du jour se prolonge parfois pendant 22 heures et où la température peut s’élever jusqu’à 26 degrés, les véhicules privés ne sont pas autorisés à dépasser les 24 premiers kilomètres de l’unique route du parc (de 140 km de long). Une mesure destinée à préserver l’extraordinaire faune de l’endroit.

Parmi les 37 espèces de mammifères et les 130 sortes d’oiseaux présents dans le parc, on rencontrera principalement les caribous aux immenses ramures qui, délaissant leurs pâturages hivernaux du Nord en suivant les pistes ancestrales de migration, traversent la toundra. Ils avancent sur un large front, en troupeaux pouvant compter jusqu’à 2 000 têtes, à la recherche de lichens dont ils sont friands.

Avec un peu de chance, on aperçoit parfois des loups rôdant à la lisière du territoire des caribous.

Plus haut sur les pentes rocheuses qui bordent la route vivent les moutons dall, cousins des bighorns, qui bondissent hors de porté des loups en sauts puissants, se jouant des pics vertigineux, tandis qu’en contrebas, les élans broutent dans les halliers touffus à l’orée des forêts de sapins noirs et blancs.

Les derniers 2000 mètres du mont McKinley sont enveloppés de neiges et de glaces éternelles. L’ascension en est ardue; aussi la grande majorité des touristes se contentent-ils d’admirer de loin ce sommet que l’on peut apercevoir, par matin clair, depuis Anchorage, à 385 km au sud.

De vastes secteurs du parcs sont, jusqu’à de grandes profondeurs, le domaine du permafrost, le sol y est gelé depuis des milliers d’années. De nombreuses coulées glaciaires, entretenues par les températures extrêmes, descendent encore des sommets les plus élevés. L’une d’elles, le glacier Muldrow, s’arrête à moins d’un kilomètre de la route.

En janvier, le soleil déserte le parc et la température tombe à -45 °C. Les plantes cessent de croître et, pour les bêtes, la nourriture se fait rare. Pour survivre au froid rigoureux des huit mois d’hiver l’ ours grizzli entre en hibernation.

Denali National Park est situé au centre-sud de l’Alaska, Sur la route 3, à environ 240 miles au nord d’Anchorage et à 125 miles au sud de Fairbanks.

Le parc est ouvert du 26 avril au 15 septembre.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.