Ne manquez pas !
Accueil / Centre Ouest / Dakota du Sud, l’ouest sauvage

Dakota du Sud, l’ouest sauvage

Dakota du Sud, l’ouest sauvage
4.1 (82.5%) 16 votes

Un Etat imprégné de culture indienne, des collines arborées des Black Hills aux reliefs déchiquetés des Badlands. Mais le Dakota du Sud c’est aussi Deadwood et l’Ouest sauvage, Mont Rushmore et ses sculptures monumentales, ou Sturgis et son grand rassemblement annuel de motards.

Le fleuve Missouri traverse le Sud Dakota et le divise en deux parties. A l’est se trouvent les villes les plus importantes et le pays des cultures. A l’ouest, ce sont les forêts des Black Hills, les réserves indiennes et des millions d’hectares d’élevage extensif de bétail.

On ne manque pas d’espace dans cet État de 200 000 km² à la population inférieure à celle de Boston. Ses vastes étendues sont propices à la randonnée, à l’aventure à cheval ou en moto-neige, ou au ski sur des pistes presque désertes.

L’exploration de ces territoires commença en 1743 avec les explorateurs français Louis-Joseph et François Verendrye à la recherche d’une route vers le Pacifique. Les Dakotas font partie de ce qu’était autrefois la Louisiane française, immense territoire s’étendant du Golfe du Mexique aux Montagnes Rocheuses, vendu en 1803 par Napoléon au Président Thomas Jefferson.

Les premières implantations de populations ne débutèrent cependant dans ces territoires qu’à partir de 1873, lorsqu’arrive le chemin de fer, et surtout dès 1874 avec la découverte d’or dans les Black Hills.

Le Sud Dakota recouvre les terres ancestrales des peuples indiens Lakota et Nakota, eux-mêmes éléments de la Nation Sioux. Une des plus importantes populations amérindiennes vit aujourd’hui dans le Sud Dakota : neuf tribus officielles et non moins de 60 000 personnes.

C’est dans le Sud Dakota, à quelque distance au nord de la capitale Pierre que fut tourné par Kevin Costner le film Danse avec les Loups (Dances with wolves).

Le Dakota du Sud à la forme d’un rectangle coupé en deux par le fleuve Missouri. A l’exception des « Bads Lands » aux nombreuses gorges, l’est est vallonné et constitue une zone de prairies ondulées qui s’étend jusqu’au fleuve Mississippi. La moitié occidentale est montagneuse. Harvey Peak dans les « Black Hills » est le point culminant (2 350 m) à l’Est des Montagnes Rocheuses, et en fait le plus haut point situé entre les rocheuses et… les Alpes françaises! Un sommet escaladé chaque année par un grand nombre de randonneurs.
Le sous-sol du Dakota du Sud recèle des sources chaudes.
A Hot Springs, c’est la source chaude d’Evans Plunge qui alimente la plus grande piscine chauffée du monde. Les principales villes de l’Etats sont Pierre, Rapid City, Sioux Falls, Aberdeen, Deadwood et Sturgis. Le Dakota du Sud est en terme de surface le 16e Etat de l’Union.


Pierre

Pratiquement au centre géographique de l’État (à égale distance entre Sioux Falls et Rapid City) et sur les bords du fleuve Missouri, Pierre (qui se prononce « peer »)est la deuxième plus petite capitale d’un État américain (après Montpelier, capitale du Vermont). A l’écart de l’axe routier principal traversant l’État qu’est l’Interstate 90, la ville fut construite à proximité du Fort Pierre, fort datant de 1817 et auquel fut donné pour nom celui d’un colon d’origine canadienne, Pierre Chouteau.

Les jardins du Capitole sont agrémentés d’un lac artificiel, domaine des oies et des canards, alimenté par un puits artésien fournissant de l’eau chaude. Le capitole, de style « Colonial Revival« , construit entre 1905 et 1910 est à visiter sans faute, avec son dôme impressionnant et son majestueux escalier de marbre. A découvrir dans cette petite capitale de moins de 14 000 habitants un certain nombre de belles demeures anciennes.

Sioux Falls
Plus grande ville du Sud Dakota, (148 000 habitants) pratiquement sur sa frontière Est, Sioux Falls s’étend sur la rivière Big Sioux, dont les chutes sont utilisées pour générer de l’électricité. Une ville moderne en partie construite en quartzite rose de la région, elle fut fondée en 1883 dans ce qui n’était alors que le « Territoire du Dakota » au cœur des Grandes Plaines. A découvrir, « Falls Park » et les chutes d’eau sur la Big Sioux River qui donnent son nom à Sioux Falls, le Centre d’Études de l’Ouest (Center of Western Studies) dont les collections ont pour but de préserver la riche histoire culturelle des Grandes Plaines, ainsi que la Cathédrale Saint Joseph dominant la ville.


Rapid City 

Rapid City fut en 1876, durant la Ruée vers l’or, un point d’approvisionnement des camps miniers de la région. Le site était appelé « Paha Sapa » ou « Black Hills » par les Indiens en raison de la couleur vert sombre des forêts de pins ponderosa qui recouvrent les reliefs granitiques à proximité de la ville. Ne pas manquer l’originale « Art Alley« , l’Allée des Arts, dont les murs sont recouverts de peintures et de graffitis. A une dizaine de kilomètres du centre les amateurs de reptiles pourront visiter le Reptile Gardens (12,50 $) riche d’une des plus belles collections de serpents, de lézards et de crocodiliens des États-Unis. Rapid City est aussi le point de chute idéal pour la visite de Mont Rushmore.

Les Black Hills
A l’ouest de Rapid City, les Black Hills étaient vénérées par les Indiens comme une terre sacrée. La Forêt Nationale s’y étend sur 600.000 hectares. Un paradis pour les randonneurs au fil des sentiers serpentant entre les pins ponderosa dont la couleur sombre est à l’origine du nom de ce massif montagneux qui s’élève au cœur des grandes plaines comme une île au milieu de l’océan.

 

Deadwood
Au nord des Black Hills, dans la petite ville de Deadwood, sont enterrés deux des personnages les plus originaux de l’Ouest, Wild Bill Hickok et Calamity Jane. C’est dans un saloon de Deadwood, alors qu’il entamait une partie de poker, que fut tué Wild Bill Hickok en 1876. Et c’est dans le cimetière de la ville qu’il y est enterré, non loin de Calamity Jane. Un endroit à visiter sans faute pour les passionnés de l’Ouest sauvage comme pour ceux qui voudront se replonger dans l’atmosphère de la série HBO du même nom.

Lead, entre Rapid City et Deadwood, où des gisements d’or furent découverts en 1874, se trouve la Mine d’Or d’Homestake, qui fut la plus grande mine d’or des États-Unis jusqu’à sa fermeture en 2002, et l’une des plus profondes du monde, puisqu’elle s’enfonce à 2 400 mètres sous la surface du sol.

Mont Rushmore
Dans les Black Hills « Mount Rushmore » est l’un des symboles les plus forts des États-Unis et l’une des attractions touristiques les plus aisément reconnues dans le monde entier.

Ces têtes géantes (chaque visage est haut de 18 mètres) de quatre Présidents des Etats-Unis (Washington, Jefferson, Lincoln et Theodore Roosevelt), furent sculptées entre 1927 et 1941 par Gutzon Borglum et son fils Lincoln, dans le granit de Mt Rushmore.

Un spectacle grandiose que de Mount Rushmore National Memorial, à environ 40 km au sud-ouest de Rapid City sur l’U.S. 16.

Crazy Horse Memorial
Une deuxième sculpture de grande envergure s’élève dans les Blacks Hills du Sud Dakota, à quelques kilomètres de distance de Mont Rushmore. Une œuvre commencée en 1948 par un des ingénieurs ayant travaillé avec Gutzon Borglum, le maître d’œuvre de Mont Rushmore. Toujours en travaux à l’heure actuelle et encore inachevée, la sculpture est une représentation équestre du chef Sioux Crazy Horse. Une fois achevée, cette immense statue sera le plus grand ouvrage de ce style au monde, avec une hauteur de 172 mètres et une longueur de 195 mètres.


Custer State Park
A Custer fut découvert, dès le début de la Ruée vers l’Or, l’un des tous premiers gisements des Black Hills. A Custer State Park se  trouve rassemblé le plus gros troupeau de bisons (plus de 1.500 bisons vivant en liberté) du continent.

Wind Cave National Park
Une gigantesque grotte calcaire aux formations cristallines et dont le nom vient des courants d’air qui y entrent ou s’en échappent en fonction de la pression atmosphérique extérieure. Une des plus belles grottes des États-Unis et l’un des réseaux souterrains les plus longs et les plus complexes du monde. Mais Wind Cave National Park, compte aussi des étendues de prairies dans lesquelles vit un des derniers grands troupeaux de bisons du pays.

Jewel Cave National Monument
L’autre système souterrain du Dakota du Sud, Jewel Cave est la quatrième plus grande grotte au monde avec plus de 92 kilomètres de galeries répertoriées et cartographiées.

Badlands National Park
A 100 km au sud-est de Rapid City. Une bande de terrain d’allure désertique, absolument dépourvue d’arbres. Un kaléidoscope aux couleurs étranges et chatoyantes sur des admirables formations rocheuses produites par l’érosion et les intempéries.

Des ravins en dents de scie, des crêtes fantastiques, des flèches de cathédrales et des châteaux de contes de fées. C’est un des plus grands gisements au monde de fossiles d’époque Oligocene, vieux de 23 à 35 millions d’années.


Sturgis

Une petite ville des Black Hills, calme tout au long de l’année mais qui devient chaque première semaine du mois d’août depuis 1938 un fantastique rassemblement de motards chevauchant principalement la mythique Harley-Davidson. En l’espace de quelques jours, la population de Sturgis passe d’un calme 7 000 habitants à un bouillonnant et suractif nombre de 600 000 visiteurs.


Le Massacre de Wounded Knee

En 1890, le 29 décembre, les soldats du 7e régiment américain de Cavalerie sont chargés par le Président Benjamin Harrison d’arrêter les grands Chefs Indiens (dont Sitting Bull et Big Foot), et de les mener à Wounded Knee Creek pour y collecter leurs armes et celles de leurs tribus. Cette opération donnera lieux à un massacre avec pour conséquence la mort de plus de trois cents Indiens Sioux parmi lesquels nombre des femmes et d’enfants. Les restes du chef sioux Crazy Horse auraient, dit-on, été enterrés à Wounded Knee par sa famille, dans un endroit secret.

Après la célébration d’une ghost dance interdite par les autorités dans la réserve de Fort Buford dans le Montana, Sitting Bull est assassiné le 15 décembre 1890 alors qu’il cherche à parlementer avec les autorités militaires. Wounded Knee Craignant pour sa vie et celle de son peuple, son successeur le chef Big Foot tente de gagner la réserve de Pine Ridge, il sera intercepté le 29 décembre 1890 sur les bords de la rivière Wounded Knee par le général Miles qui exterminera avec l’aide de ses 500 soldats 350 sioux dont les deux tiers n’étaient que des femmes, des enfants, et des vieillards. En 1973, Wounded Knee fut le théatre d’une impressionnante manifestation après les incidents survenus dans la réserve de Pine Ridge. Cette manifestation comprenait entre autres Marlon Brando, Jane Fonda et Robert Redford. De nombreux indiens furent arrêtés dont Leonard Peltier, en prison depuis 1976 au terme d’un procès dont les opinions publiques mondiales, les associations humanitaires et un grand nombre de personnalités demandent la révision.

Wall
Le Wounded Knee Museum de Wall est entièrement dédié à cet événement, s’appuyant sur des écrits, des peintures et des dessins, s’efforçant d’apporter des preuves concrètes pour mieux comprendre ce tragique épisode, qui marqua symboliquement la fin de trois siècles de « Guerres Indiennes« .

Et sur la route de Wall, vous n’aurez pas pu échapper à la multitude de panneaux publicitaires dirigeant l’automobiliste vers un commerce des plus originaux, le « supermarché » Wall Drug fondé en 1931 à proximité de cette Interstate 90, grand axe des migrations d’Est en Ouest. Une « roadside attraction » des plus kitsch, une amusante « tourist-trap« , idéale pour acheter des boots, chapeaux et autres accessoires « western« , des souvenirs en tout genre et des décorations rococo pour meubler votre intérieur…

L’un des paysages les plus caractéristiques du Sud Dakota; les Badlands à l’aspect si inhospitalier ont connu le peuplement humain depuis plus de onze mille ans. Chasseurs de mammouths, tribus nomades… La première tribu qui laissa une trace dans ces paysages est celle des Arikara, installée sur les rives de la White River. Au 18e siècles vinrent des Lakotas, chasseurs de bisons. Puis les trappeurs français, premiers Européens à découvrir ces paysages.

« J’ai beaucoup voyagé à travers la planète ainsi que dans notre propre pays, écrivait en 1945 l’architecte Frank Lloyd Wright, mais je ne m’attendais en aucun cas à cette révélation qu’allaient être les Bad Lands du Dakota… Ce que j’y trouvais me transmit le sentiment difficile à décrire d’un monde mystérieux, d’une architecture venue d’ailleurs, et pourtant issue de notre Terre ».

Dans l’angle sud-ouest de l’Etat, la Forêt Nationale des Black Hills en est l’un des principaux centres d’attraction touristique. Les Collines Sombres, ainsi nommées en raison de la forêt de pins qui leur donne cette teinte d’un vert profond, regorgent de remarquables sites à découvrir : Mount Rushmore, Deadwood, Custer State Park, Wind Cave, Sturgis ou Hot Springs. Un peu plus à l’Est on se rendra vers les Badlands et au sud vers le site du massacre de Wounded Knee, dernière des « guerres indiennes ».

Quelques grammes d’or fortuitement découverts par un chasseur en 1875 firent la renommée internationale de Deadwood. Les prospecteurs se précipitèrent, des commerces furent ouverts pour approvisionner en denrées de toutes sortes cette communauté à la croissance fulgurante, on construisit des bâtiments en bois de part et d’autre de la route de terre. Deadwood, l’un des mythes de l’Ouest, était né.

James Butler Hickok fut tué à Deadwood le 2 août 1876. Arrivé dans le camp minier à la recherche, comme bien d’autres, d’aventure et de fortune. Il fut tué par un voyou local, Jack McCall, alors qu’il se livrait à sa véritable passion, le jeu. D’abord jugé innocent par une assemblée de mineurs sans légitimité, McCall fut capturé et exécuté par pendaison à la suite d’un procès régulier. Wild Bill fut enterré dans l’ancien cimetière d’Inglewood. Deux ans plus tard ses restes furent transférés au nouveau cimetière du Mont Moriah.

L’un des symboles les plus forts et les plus connus des Etats Unis, le Mont Rushmore est visité par trois millions de personnes chaque année. Y sont représentés quatre des présidents des Etats Unis : George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln.

Mont Rushmore est un projet gigantesque entrepris par le sculpteur Gutzon Borglum, auquel succéda son fils. Les travaux se déroulèrent entre 1927 et 1941. Quatre cents personnes au total constituèrent l’équipe. « L’objectif du mémorial, déclara Borglum, est de transmettre les notions de fondation, d’expansion, de préservation et d’unification des Etats-Unis au moyen des statues colossales des présidents Washington, Jefferson, Lincoln et Theodore Roosevelt ».

Entraînement au slalom (gymkhana), l’une des disciplines les plus pratiquées et des plus techniques de l’Equitation Western aux Etats-Unis.

Les premiers colons arrivèrent durant la deuxième moitié du 19e siècle dans cette région déjà connue des populations natives pour ses sources chaudes. Hot Springs possède un grand nombre d’immeubles en grès typiques de l’architecture de l’Ouest au début du 20e siècle. Située dans l’angle sud-ouest de l’Etat, la ville est un point de départ vers les Black Hills.

Une guitare, une basse électrique, une mandoline et un violon, il y a toujours une bonne occasion pour jouer quelques airs traditionnels folk et country.

Sturgis est un nom mythique dans le monde des motards depuis qu’en 1938 y fut créé l’annuel Sturgis Motorcycle Rally rassemblant certaines années 500 000 participants, pour la plupart passionnés de la marque américaine Harley-Davidson.

Sturgis est une ville presque entièrement tournée vers le monde de la moto. Musées, boutiques d’accessoires, concessionnaires, garages, bars à la clientèle de « bikers », et partout des objets décoratifs anciens rappelant le monde de la route et celui de la moto.

Un labyrinthe de plus de 160 kilomètres de galeries souterraines, devenu National Park en 1903. Considérées comme sacrées par les Indiens, les grottes ne furent découvertes par des pionniers, les frères Jesse et Tom Bingham, qu’en 1881. Diverses explorations de la grotte sont proposées aux visiteurs; certaines courtes et accessibles à tous, d’autres plus longues et difficiles, nécessitant trois à quatre heures de marche à pieds.

L’histoire d’un petit drugstore ouvert par Ted Hustead in 1931 dans un petit village « au milieu de nulle part » durant la Grande dépression, et qui allait devenir bien des décennies plus tard l’une des « roadside attractions » les plus connues des Etats-Unis. C’est aujourd’hui une imense foire aux souvenirs, boutiques restaurants, objets western attractions… Wall se trouve dans le sud-ouest de l’Etat, à une heure de route à l’Est de Rapid City.

Traditionnellement agricole, le Sud Dakota produit du blé, de l’avoine du maïs, du soja, du colza et du tournesol.

Entrepôts de stockage, réseau ferré, une infrastructure implantée dès la fin du 19e siècle, nécessaire au transport des matières premières en direction des grandes villes industrielles de l’Est.

Pierre devint la capitale du Sud Dakota en 1889, lorsque le territoire devint le 40e Etat de l’Union. Le capitole, situé en bordure du Missouri, fut construit 1905.

En bordure du Capitol Lake et de sa source chaude a été élevé ce Mémorial aux Vétérans de la Seconde guerre mondiale, en hommage à chacune des différentes armes.

Malgré ce que pourrait laisser penser son centre-ville paisible, Sioux Falls, à l’Est de l’Etat, est, avec 158 000 habitants (et 238 000 pour la zone métropolitaine) la plus grande ville du Sud Dakota.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.