Ne manquez pas !
Accueil / Centre Ouest / Dakota du Nord, un espace sans bornes

Dakota du Nord, un espace sans bornes

Dakota du Nord, un espace sans bornes
4.3 (86%) 10 votes

Depuis les luxueuses fermes bien ordonnées à travers les prairies onduleuses de la fertile Red River Valley, jusqu’au Bad Lands accidentées, le Dakota du Nord offre à l’explorateur moderne une grande diversité de paysages et un espace sans bornes.

L’histoire du Dakota du Nord est associée à quelques-uns des noms les plus légendaires du pays. Les explorateurs Lewis et Clark le découvrirent et y séjournèrent quelques semaines. L’Etat reçut aussi le naturaliste Jean-Jacques Audubon, le chef Indien Sitting Bull, et Théodore Roosevelt, futur président de la République, dont le rêve d’instaurer une structure de parcs nationaux se forma ici.

Dakota est un mot de la langue des Sioux et signifie « allié » ou « ami ».

Le Dakota du Nord et son Etat jumeau, le Dakota du Sud, constituèrent pendant 28 ans, le territoire du Dakota. Après s’être séparés, ils entrèrent dans l’Union en 1889, en tant que 39e et 40e Etats.

Le Dakota du Nord est le centre du continent nord-américain; Le centre géographique est situé près de la localité de Rugby. L’Etat s’étend sur les deux rives du Missouri; il est constitué à l’Est par une zone de prairies ondulée et au Sud-Ouest et à l’Ouest par une région montagneuse et sauvage les Badlands.

Dans la région de White Butte, le Dakota du Nord culmine à 1 069 mètres.

De vastes régions du Dakota du Nord ont un climat continental humide, caractérisé par des hivers longs et extrêmement froids et par des étés très chauds. Le thermomètre peut tomber au-dessous de -40 °C en janvier, mais il peut monter au-dessus de 37° C en juillet. Les précipitations annuelles sont assez faibles.

Peu peuplé, le Dakota du Nord est le 47e de l’union en termes de population, précédant seulement l’Alaska, le Vermont et le Wyoming.
Il a en outre connu au cours de ces vingt dernières années une importante émigration de sa population, les diplômés principalement, à la recherche d’emplois dans d’autres Etats.

Les villes principales du Dakota du Nord sont Fargo, Bismarck, Grand Forks, Minot, Dickinson et Jamestown.

En terme de surface, le Dakota du Nord est le 17e de l’Union.

 

Bad Lands 
Les Bad Lands du Theodore Roosevelt National Memorial Park se trouvent à 3 h 30 de Bismarck par l’Interstate 94. Plateaux, buttes, collines coniques et forêts pétrifiées dressent un décor étonnant dans ce territoire de 16.000 hectares peuplé d’élans, de mouflons, de coyotes et de chiens de prairie.

 

Bismarck 
Située au centre de la partie la plus sud de l’Etat, la capitale s’étend sur les rives du Missouri. L’Historical Society Museum présente des collections appartenant aux importants patrimoines indien et pionnier.

A proximité de la ville se trouve Elkhorn Ranch, la cabane en rondins de Théodore Roosevelt.

 

Fargo 
La plus grande ville du North Dakota,  à l’extrême Est de l’Etat et sur la frontière avec le Minnesota, a reçu ce nom en hommage à William Fargo, créateur de la célèbre Wells Fargo Company. Fargo est le plus grand centre de distribution d’équipement agricole de la région. Une grande partie de ses habitants sont d’origine norvégienne.

Devil’s Lake 
(Le Lac du Diable) dans le nord-est est une région attrayante par ses paysages, son histoire et les distractions qu’elle offre.

A une vingtaine de kilomètres au sud se trouve Fort Totten Historic Park, où l’on présente des danses indiennes en été.

Juste au sud-est de Turtle Lake, au centre de l’Etat, le Albert Schlafmann Museum expose une collection unique d’instruments de musique.

La Pancarte de Bienvenue dans le Nord Dakota, lorsqu’on arrive du Montana par la Route 94.

Des chevaux en liberté, comme on en voit souvent dans le Nord-est des Etats-Unis.

L’une des attractions les plus populaires du Nord Dakota, la petite ville de Medora fut fondée au printemps 1883 par le Marquis de Mores, un industriel français qui installa ici une entreprise d’abattage et de traitement de la viande bovine.

Ville de l’ouest préservée, Medora (le prénom de la femme du Marquis de Mores) conserve un grand nombre de bâtiments d’époque. La ville est le point de départ pour la visite du Theodore Roosevelt National Park.

Destinée à l’abattage du bétail des ranchs environnants et au transport de la viande réfrigérée par train jusqu’aux marchés de Chicago et de New York, De Mores Packing Plant, débuta son activité en 1883. L’usine ferma ses portes trois ans plus tard, faute de bétail en quantité suffisante à la suite d’hivers rigoureux dans la région. Les bâtiments furent détruits par un incendie en 1907.

Un Parc Nationnal peu connu, nommé en l’honneur de Théodore Roosevelt, futur 26e président des Etats-Unis, qui vint chasser ici en 1983 et fut séduit par les étendues sauvages et décharnées des Badlands du Dakota du Nord.

Des paysages rudes et déchirés, dans lesquels il n’est pas rare de rencontrer bisons et chevaux sauvages. Le parc, parcouru de 160 km de sentiers de randonnée, est particulièrement apprécié des randonneurs et des cavaliers.

L’Interstate 94 conduisant à Bismark, en provenance de l’Ouest passe par Mandan, une ville de 16 000 habitants, fondée en 1879. Le cours du Missouri sépare la capitale d’Etat, Bismarck, de sa voisine Mandan.

Capitole de style art-déco, assez atypique comparé aux capitoles néo-classiques plus fréquemment rencontrés dans les capitales d’Etats américains, ce bâtiment de 74 mètres de haut fut construit en 1934 en remplacement du précédent, détruit par un incendie.

Dakota est un mot de la langue des Sioux et signifie « allié » ou « ami ». Le Dakota du Nord et son Etat jumeau, le Dakota du Sud, constituèrent pendant 28 ans, le territoire du Dakota. Après s’être séparés, ils entrèrent dans l’Union en 1889, en tant que 39e et 40e Etats.

Situé sur West Main Street à Bismarck, Camp Hancock fut un poste d’infanterie de 1872 à 1877. Le site est aujourd’hui un musée en plein air où l’on peut découvrir une locomotive Northern Pacific Railroad de 1909, l’église of the Bread of Life (transférée ici en 1909), ainsi que l’ancien Quartier des officier, maison en bois datant de 1872, la plus ancienne de la ville.

Bison, oeuvre de l’artiste Bennett Brien, une sculpture inaugurée en 1986 à l’occasion du centenaire de l’Etat.

Née au sud de Fargo, cette frontière naturelle entre le Nord Dakota et le Minnesota, coule vers le nord et son embouchure dans le Lac Winnipeg. La Red River connaît de violentes crues, la plus récente et la plus remarquable remontant seulement à mars 2009.

La plus grande ville du Nord Dakota avec 95 000 habitants (et 200 000 pour la région métropolitaine) fut fondé en 1871 au coeur économique constitué par l’Est de l’Etat et l’Ouest du Minnesota voisin. La ville fut ainsi nommée en hommage à William Fargo, l’un des fondateurs de la célèbre compagnie Wells Fargo.

Brodway, l’avenue principale de Fargo, dans laquelle on découvre de remarquable exemple de l’architecture urbaine au début du 20e siècle.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.