Ne manquez pas !
Accueil / Sud / St Augustine, un village au parfum de sud

St Augustine, un village au parfum de sud

St Augustine, un village au parfum de sud
4 (80%) 1 vote

Sur la côte atlantique de la Floride, entre Jacksonville et Daytona, St Augustine est la plus ancienne implantation européenne en Amérique continuellement habitée depuis sa fondation il y a un peu moins de 500 ans. Une ville historique au parfum de Sud.

Dans les rues étroites aux maisons historiques de St Augustine flottent encore les ombres des premiers explorateurs, comme celle du gouverneur espagnol de Porto Rico, Ponce de Leon (1474-1521), à la recherche dans cette partie du Nouveau Monde de la légendaire Fontaine de jouvence, source de jeunesse éternelle; ou celle de Pedro Menendez de Avilés (1519-1574) qui, à la tête de 600 militaires et colons, fonda le 28 août 1564, le premier comptoir commercial espagnol en Amérique.

St Augustine fut ainsi fondée 42 ans avant que les Anglais ne colonisent Jamestownen Virginie, et 55 ans avant que les Pères pèlerins ne s’implantent à Plymouth, dans le Massachusetts.


La « période espagnole » de St Augustine s’acheva en 1763 avec la cession de la Colonie de Floride à l’Angleterre au terme de la Guerre de sept ans. Une grande partie des colons espagnols (environ trois mille) partit pour Cuba. D’autres, « Los Floridanos« , restèrent, et leur descendance contribua à maintenir les traditions espagnoles dans cette région de Floride.

En se promenant dans les rues du centre-ville, dont la principale est St George Street, bordée de maisons coloniales espagnoles du 18e siècle, le visiteur découvrira des bâtiments originaux, parmi les plus vieux des Etats-Unis : la maison la plus ancienne (1704), la Gonzales-Alvarez house plus simplement connue sous le nom de « The Oldest House« ; la plus ancienne école américaine en bois (1804); la vieille prison « Old jail« , datant de 1891.

St Augustine est le reflet d’un mélange de styles d’inspiration espagnole et caraïbe qui lui donnent sa couleur et son charme.

Divers bâtiments historiques se revendiquent tout particulièrement de l’héritage espagnol : le Castillo de San Marcos, construit en 1695, plus ancienne forteresse maçonnée des Etats-Unis, en bordure de la plage; le Fort Matanzas, datant de 1742, autrefois destiné à protéger la ville des navires britanniques aussi bien que des pirates qui sillonnaient la côte, et que l’on ne peut atteindre qu’en bateau; la Mission du Nombre de Dios (1565), qui implanta la religion chrétienne en Amérique du Nord; les restes de la porte de la ville (1808) élément de l’ancienne muraille de protection.

Vaste espace au cœur de San Augustine, la Public Market Place fut aménagée en 1598 par le Gouverneur Mendez de Canzo. Un marché couvert y fut construit en 1824 et resta en usage jusqu’à ce qu’il soit détruit par un grand incendie en 1878.
En 1793 fut initiée la construction d’une église, achevée en 1797 et qui deviendrait en 1870 la Cathédrale de St Augustine. L’édifice fut en partie détruit en 1887 par un incendie qui épargna la façade et les murs. Dix ans de rénovation permirent de redonner vie à la cathédrale et d’y ajouter un campanile.

Vers la fin du 19e siècle, le magnat du pétrole, de l’hôtellerie et des chemins de fer Henry Flagler vit dans St Augustine la possibilité d’une « Riviera » à l’américaine et décida d’y développer de grands hôtels afin d’implanter ici l’une des premières destinations touristiques de Floride.

On doit à Flagler le Ponce de Leon Hotel, immense bâtisse de style Renaissance espagnole, achevée en 1888, et qui a pour particularité étonnante d’avoir été le premier bâtiment américain construit en béton coulé. Un béton ayant qui plus est pour originalité d’être composé d’un matériau incluant la « coquina« , roche sédimentaire propre à la Floride, particulièrement résistante, faite de coquillages et de coraux. L’hôtel est aujourd’hui, et depuis 1968, le siège d’un établissement d’enseignement recevant 2 600 étudiants, le Flagler College.

Autre bâtiment dû à l’inspiration d’Henry Flagler, l’Hôtel Alcazar, construction à plusieurs étages et à la façade s’inspirant de l’architecture Maure du sud de l’Espagne. Achevé en 1888, il fut le centre de la vie sociale dans cette région de Floride jusqu’à sa fermeture en 1931.

Racheté par le géant de la presse Otto Lightner en 1947, l’Alcazar devint un musée destiné à abriter près de 50 000 pièces des collections historiques victoriennes du nouveau propriétaire. Depuis 1973 le Lightner Museum n’est plus le seul à occuper ce vaste bâtiment où se trouvent désormais les bureaux du City Hall de St Augustine.

Et pour une vue panoramique sur St Augustine et les plages, escaladez les 219 marches du phare haut de 50 mètres, dont le musée présente des objets maritimes et des découvertes archéologiques récentes.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.