Ne manquez pas !
Accueil / Sud Ouest / Oklahoma, l’Amérique authentique

Oklahoma, l’Amérique authentique

Oklahoma, l’Amérique authentique
4.6 (92%) 5 votes

L’Oklahoma c’est l’Amérique authentique et intacte. Pays des Indiens, des bisons, des rassemblements de chevaux et de bétail. Plus que tout autre, l’Etat reste marqué par les traditions et la culture indienne. Son nom a pour origine deux mots de la culture Choctaw, « Okla » signifiant « Homme » et « homma », rouge.

Les symboles indiens sont nombreux en Oklahoma, jusque dans le drapeau de l’Etat sur lequel figure un bouclier des Indiens des plaines sur lequel se croisent une branche d’olivier et un calumet de la paix.

Situé au nord de son voisin le Texas, l’Etat est aisément reconnaissable sur une carte des Etats-Unis pour sa configuration en forme de casserole, avec une « poignée » s’étendant vers l’ouest, la « Panhandle » .

L’Oklahoma est aujourd’hui le point de rencontre des 67 tribus originelles, dont les descendants vivent encore ici. Seul Etat à avoir été désigné Territoire Indien, il est le lien le plus étroit entre le pays et le monde indien. Trente sept nations vivent en Oklahoma, dont les tribus KiowaDelawareSac&Fox, Iowa et Potawatomi. Elles organisent des assemblées et des manifestations tout au long de l’été. « Red Earth« , le plus grand « pow-wow » du pays se tient chaque année à Oklahoma City.

L’esprit du Vieil Ouest est lui aussi resté vivant en Oklahoma, où des musées, des festivals et des divertissements comme le National Cowboy hall of fame et le Western Heritage center à Oklahoma City mettent en scène l’histoire du 46e Etat de la nation. Les chevaux, et les cow-boys qui les montent, sont partie intégrante du passé et du présent de l’Etat.

Oklahoma City
La capitale  d’Etat se trouve à quelque 154 km au sud-est de Tulsa, pratiquement au centre géographique de l’Etat. C’est la plus grande ville des cinq Etats des plaines (Oklahoma, KansasNebraskaNord Dakota et Sud Dakota). Oklahoma City fut fondée en 1889, se développa à partir de la fin des années 1920 avec la découverte du pétrole qui fit sa richesse. Le capitole d’Etat a la particularité, unique dans le pays, d’avoir été construit sur un puits de pétrole, tandis que des derricks (tours de forage) en ornent les jardins, rappel de la vocation pétrolière de l’Etat. Les richesses pétrolières n’empêchèrent pas la ville de connaître une période de déclin à partir des années 1960, années durant lesquelles une part importante du patrimoine architectural historique fut détruite. Ce n’est qu’au début des années 1990 que la ville connut un renouveau économique et architectural avec la mise en place de plans drastiques.

A découvrir, le quartier de Bricktown, aux entrepôts rénovés et au cœur duquel serpente un canal navigable. Ne mas manquer non plus Automobile Alley, où les commerces d’aujourd’hui occupent les bâtiments qui furent autrefois des garages et des concessions automobiles, ou Stockyards City pour tous les amoureux d’objets et de vêtements de l’Ouest Américain.
Bien des années après sa survenue, un terrible événement reste lié au nom d’Oklahoma City : le 19 avril 1995 un attentat terroriste au camion piégé, perpétré par un certain Timothy McVeigh, sympathisant de milices paramilitaires, tua 168 personnes et fit de nombreux blessés. Un mémorial remplace aujourd’hui l’Alfred P. Murrah Federal Building, sur le lieu même de la tragédie.

 

Tulsa
Territoire ancestral des nations indiennes OsageCreek et Cherokee, la région de Tulsa fut autrefois l’étape finale du « Trail of Tears« , le Sentier des Larmes, au terme duquel, en 1838, un grand nombre d’Indiens Cherokee furent « déplacés » en Oklahoma. En 1898, la ville commença à se développer en tant que « Frontier town » sur la longue route de l’Ouest.
Avec la découverte et  l’exploitation du pétrole à partir de 1905, Tulsa connut une rapide croissance démographique :  plus de 18 000 habitants en 1910 et 140 000 en 1930. Capitale pétrolière à partir des années 1920, elle fut le siège de grandes compagnies telles que Sun Oil et Texaco. Pendant plus de la moitié du 20e siècle, Tulsa eut ainsi la réputation d’être la « Oil capital of the world« . L’or noir permit un développement architectural de grande ampleur dont il reste aujourd’hui de nombreux immeubles de style art-déco. A l’industrie pétrolière s’adjoignirent les secteurs des finances, des transports et de l’industrie aérienne et spatiale. 

Deuxième ville de l’Oklahoma par sa population, Tulsa est aussi la ville à la plus grande population indienne.

De cette ville traversée par l’historique Route 66, émane incontestablement un air de Vieil Ouest. On y visitera le quartier du Blue Dome, avec ses bars musicaux et, de l’autre côté de la voie ferrée, le Brady Art District aux entrepôts rénovés et transformés en restaurants, boutiques ou salles de spectacle. A découvrir, le Gilcrease institute of American History and art, consacré à l’artisanat indien et à l’histoire des pionniers. Lieu de naissance du guitariste et compositeur J.J. Cale et du chanteur country Garth Brooks, Tulsa est aussi le creuset du style musical connu sous le nom de Tulsa Sound.

Personnages Célèbres de l’Oklahoma
L’Oklahoma est l’Etat de naissance du musicien, compositeur et guitariste JJ Cale, l’un des fondateurs du Tulsa Sound, né en 1938 à Oklahoma City. (After Midnight, Cocaine…) L’humoriste cow-boy Will Rogers (1879-1935) naquit dans les territoires indiens qui deviendraient plus tard l’Etat de l’Oklahoma. Le comédien Brad Pitt est né à Shawnee en 1963. Le chanteur country Garth Brooks est né à Tulsa en 1962. Star du rock’n roll durant les années 50, Eddie Cochran (1938-1960) naquit à Oklahoma City. (Summertime Blues…) L’Oklahoma est l’Etat de naissance du musicien, compositeur et prolifique auteur de protest-songs Woody Guthrie (1912-1967)

Pawnee
A une heure de voiture à l’ouest de Tulsa, Pawnee fut un relais de pionniers et la patrie de Pawnee Bill, partenaire de la figure mythique de l’Ouest, Buffalo Bill. Au Pawnee Bill Museum, on découvrira une collection de vêtements et d’artisanat indiens. Patrie de Chester Gould, créateur du comics Dick Tracy, la ville possède la plus grande peinture murale hommage au célèbre détective.

Guthrie
Dans le centre de l’Etat, dont elle fut autrefois la capitale, Guthrie a pour principal intérêt ses anciens quartiers rénovés (aujourd’hui classés National Historic Landmark) regroupant un ensemble d’immeubles typiques de l’architecture commerciale de la fin du 19e et du début du 20e siècle.

L’Oklahoma c’est aussi une nature d’une grande richesse et un paradis pour la randonnée, avec quelque 56 parcs d’Etat et cinq réserves naturelles fédérales. C’est aussi un des Etats traversés par l’historique Route 66, la première route transcontinentale de la nation.

A découvrir en Oklahoma
Centre historique de Guthrie, Musée de la Route 66, Mémorial à Will Rogers, National Cow-boy hall of fame, Oklahoma City, Parc des chutes de Turnet, Platt National Park, Ranch et musée Woolaroc Red Earth à Oklahoma City, Réserve naturelle de montagnes Wichita, Tsa-La-Gi Cherokee village, Tulsa, Woolaroc Museum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.