Ne manquez pas !
Accueil / Sud / Oak Alley, une Plantation de Louisiane

Oak Alley, une Plantation de Louisiane

Oak Alley, une Plantation de Louisiane
4.7 (93.33%) 6 votes

L’allée de chênes séculaires d’Oak Alley Plantation, profond couloir d’épaisse verdure protégeant des ardeurs du soleil de Louisiane, est certainement une des images les plus spectaculaires non seulement de l’Etat mais du pays tout entier.

L‘allée de chênes séculaires d’Oak Alley Plantation, profond couloir d’épaisse verdure protégeant des ardeurs du soleil de Louisiane, est certainement une des images les plus spectaculaires non seulement de l’Etat mais du pays tout entier. Image d’Epinal qui rappelle, et associe dans un paradoxal mélange, la douceur de vivre dans le Sud des Etats-Unis avant la Guerre Civile pour les uns, et la misère du déracinement et du labeur forcé pour les autres.

Parmi les nombreuses plantations construites durant la première moitié du 19e siècle sur les rives du Mississippi, Oak Alley est considérée comme l’une des plus belles pièces encore existantes. Son architecture dite Greek Revival, est semblable à celle des demeures créoles françaises de la même époque en Martinique et en Guadeloupe. Dotée d’un péristyle comptant non moins de vingt-huit colossales colonnes doriques, et d’une incroyable allée de chênes trois fois séculaires, la « Grande Dame of the Great River Road » a marqué les esprits des visiteurs, mais aussi la pellicule de  photographes et de cinéastes venus du monde entier.

Ce sont précisément les chênes qui sont à l’origine de l’histoire.

Au début du 18e siècle, le propriétaire de ce terrain en bordure du Mississippi eut la grande idée de planter cette double rangée de vingt-huit chênes régulièrement espacés sur une longueur de 240 mètres, reliant le fleuve à l’entrée de sa maison, sans doute une humble ferme à l’époque, dont il ne reste plus trace aujourd’hui.

En 1837, un très riche producteur de canne et héritier d’un magnat du sucre nommé Jacques Roman, fils d’une famille française originaire de Grenoble et frère du Gouverneur de Louisiane André Roman. fasciné par la beauté des lieux, décida de quitter la Nouvelle Orléans afin de s’établir en bordure du fleuve avec sa jeune épouse, Celina, et de faire construire sa maison dans le prolongement de l’allée de chênes.

La construction dura deux ans. Le père de l’épouse, architecte, contribua aux plans. Un entrepreneur, nommé George Swainey, obtint le marché. La maison fut dotée de tout le luxe envisageable à l’époque. Des pièces fraîches et spacieuses, hautes de plafond et largement éclairées par d’amples fenêtres; une large galerie reliant toutes les pièces du niveau supérieur et offre une vue dégagée sur les terres et les jardins; des sols de marbre pour donner de la fraîcheur aux pièces (aujourd’hui remplacés par des planchers en bois). Par mesure de prévention contre l’incendie, la cuisine n’était pas aménagée dans la maison mais à quelques dizaines de mètres, dans un bâtiment réservé à cet effet.

Jacques Roman mourut en 1848, emporté par la tuberculose. Son épouse prit la direction de l’exploitation mais, inexpérimentée et dépensière, sans grand succès. L’abolition de l’esclavage, successive à la Guerre Civile (1861-1865) signa la fin de la plantation, laquelle fut vendue aux enchères, à perte, en 1866. Les propriétaires successifs ne purent faire face aux frais d’entretien d’une telle demeure et laissèrent maison et jardins à l’abandon.

En 1925, c’est un bâtiment en très mauvaise condition que rachetèrent Andrew et Josephine Stewart, derniers propriétaires en date d’Oak Alley. Leur projet était d’entreprendre la rénovation de la maison et d’en faire une fondation ouverte au public.

Par chance, la maison n’avait pas souffert durant la Guerre et la structure était demeurée intacte. Joséphine et Andrew vécurent à Oak Alley et consacrèrent leur vie à la remise en état de la propriété. Joséphine vécut 26 ans de plus que son mari et, peu avant de mourir elle-même, en 1972, créa la fondation qui allait assurer la survie de la propriété.

Oak Alley est désormais la demeure « antebellum » la plus appréciée et la plus visitée des Etats-Unis. Des événements y sont organisés chaque année :  festivals artistiques, dîners, mariages…

Une façon magnifique de se replonger dans l’histoire des grandes propriétés agricoles dans ce monde si particulier qu’était le Sud des Etats-Unis durant les quelques décennies qui précédèrent la Guerre de Sécession.

Oak Alley Plantation est située à Vacherie, Louisiane, entre Bâton Rouge et la Nouvelle-Orléans, à une heure de route de chacune de ces deux villes. Les visites se font en compagnie de guides vêtues de robes d’époque. Les tours guidées commencent à chaque heure et demi-heure, de 9 h 30 à 17 h. Ils durent environ 40 minutes. Il est possible d’avoir un guide parlant français. Le tarif est de 18 $ par adulte, de 7,50 $ pour les 13,18 ans et de 4,50 $ pour les 6 à 12 ans.
Oak Alley Plantation, Restaurant & Inn • 3645 Highway 18 (Great River Road) • Vacherie, Louisiana USA 70090
Coordonnées GPS N 30.00500 – W 90.77889

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.