Ne manquez pas !
Accueil / Centre Ouest / Glacier National Park

Glacier National Park

Ce parc doit sa renommée à ses 60 glaciers, à ses pics vertigineux, à ses luxuriantes prairies couvertes de fleurs sauvages, à ses forêts au feuillage persistant, ainsi qu’à sa faune abondante.

Glacier National Park doit sa renommée à ses 60 glaciers, à ses pics vertigineux, à ses luxuriantes prairies couvertes de fleurs sauvages, à ses forêts au feuillage persistant, à sa faune abondante et notamment à ses poissons : prés de 200 lacs scintillants et 1 700 km de cours d’eau en abritent une grande quantité d’espèces, de la truite géante qui pèse jusqu’à 10 kg au petit saumon Konkani, particulièrement apprécié des centaines d’aigles à tête chauve vivant dans les parages.

Ce territoire privilégié possède 1 125 km de pistes, et un nombre presque équivalent de cascades. Vers Paradise Valley on peut apercevoir de la piste des élans ou des orignaux. Vers Iceberg Lake, les blocs détachés de la pente neigeuse glissent dans l’eau glacée et y flottent comme des icebergs (les températures négatives peuvent atteindre jusqu’à -38 °C).

Les randonneurs peuvent choisir entre diverses excursions d’une dizaine de kilomètres qui les conduiront à de confortables chalets ou hôtels de montagne situés sur des alpages élevés, accessibles seulement par des sentiers. Des randonnées à grand spectacle conduisent vers des ranchs, des mines d’or abandonnées ou des lacs glaciaires, paradis des pêcheurs.

Des sorties en bateau sur les rivières et les lacs, permettent de contempler le splendide paysage façonné par les glaciers, ainsi que les chutes d’eau écumantes qui jaillissent du haut de falaises à pic de 600 mètres et davantage.

Sur la ligne de crête des Montagnes Rocheuses, au cœur du parc, la route dite «du Soleil»(bien que ses 80 km soient pris par les neiges de la mi-octobre au début de juin) compte parmi les plus belles du monde.

Le chemin longe le lac McDonald (près de l’entrée ouest du parc) avant de se lancer à l’assaut des hauteurs, de dépasser l’extrême limite des forêts et d’atteindre, à 2 200 mètres, la zone où les fleurs alpestres ne s’épanouissent qu’en août; il redescend ensuite à l’est vers le lac St. Mary, serti par la forêt.

Près de l’entrée est du parc se trouve le célèbre Glacier Park Lodge. Dans le hall majestueux de cet hôtel, haut de plus de 12 mètres, des pins de Douglas vieux de 800 ans servent de piliers.

De St. Mary, on peut aller en autobus jusqu’à la réserve des Indiens Pieds Noirs. On peut également pousser jusqu’à la région élevée qui déborde sur le territoire canadien, où le parc des Glaciers devient le parc national de Waterton Lakes.

Des 57 espèces de mammifères dénombrées dans le parc, les plus recherchées des visiteurs (généralement déçus dans leur attente) sont le grizzli et l’ ours noir.

Le premier peut mesurer, debout, jusqu’à 2,15 mètres et porte une bosse au-dessus des épaules; le second est plus petit. En dehors de l’Alaska, il n’existe aux Etats-Unis que 1 000 grizzlis dont un tiers, officiellement protégés, vit dans les parcs nationaux de l’Ouest.

Glacier National Park se trouve dans l’angle nord-ouest du Montana, dans les contés de Flathead et de Glacier.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.