Ne manquez pas !
Accueil / Ouest / Visiter San Francisco (2)

Visiter San Francisco (2)

Cité bourdonnante et fourmillante mais en même temps empreinte d’une certaine décontraction, San Francisco est une ville qui séduit d’emblée le touriste. Voici la suite de notre article sur les attractions à ne pas manquer et les quartiers à visiter.

Après avoir, dans la première partie de cet article, visité Fisherman’s Wharf, Alcatraz, Telegraph Hill, Lombard Street, Chinatown, et après avoir pris place dans un des mythique « cable-cars » qui escaladent les collines de San Francisco, il nous reste de nombreuses visites à faire pour avoir un bon aperçu de la « Ville sur la Baie« .

Union Square
Au sud de Chinatown-North Beach, Union Square constitue le cœur du quartier des affaires, le Financial district. Au milieu de cette belle place rectangulaire se dresse le Naval Monument (ou Dewey monument), une colonne de 30 mètres de haut élevée en l’honneur de la victoire américaine à Manille par la flotte américaine en 1898. Union Square, lieu des manifestations populaires, est bordée d’hôtels (le St Francis, Le Hyatt…) de magasins de luxe et du « grand magasin » Macy’s. Depuis 2009, des statues peintes, en forme de cœurs, ont été installées aux quatre coins d’Union Square. Ces œuvres d’art sont mises aux enchères chaque année au profit de l’Hôpital général de San Francisco, et remplacées par de nouveaux cœurs peints par d’autres artistes.


Golden Gate Bridge
Un autre des principaux symboles de San Francisco, si ce n’est le principal. Cet élégant pont suspendu, d’une couleur caractéristique dite « orange international » enjambe le détroit de la « Porte d’Or » entre l’extrême nord de la presqu’île et la pointe sud de « Marin Peninsula ». Construit entre 1833 et 1837, il était alors, avec sa longueur totale de 2 700 mètres, le plus long pont suspendu du monde. A parcourir sans faute, en voiture ou, encore mieux, à pied… (Golden Gate Bridge).

The Presidio
Au nord-ouest de la presqu’île, offrant un magnifique point de vue sur la baie, sur le détroit et sur le Golden Gate Bridge, ce vaste espace en partie boisé fut un terrain militaire fortifié en 1776 et resta longtemps aux mains de l’armée. L’Adobe House, alors bâtiment des officiers, est considérée comme la plus ancienne maison de San Francisco.

Palace of Fine Arts

Au nord de la presqu’île, à proximité du port de plaisance (la Marina), le Palace of Fine arts est reconnaissable à sa rotonde de style néoclassique entourée de pièces d’eau. Ce fut un des bâtiments de la « Panama-Pacific International Exposition » qui se tint ici en 1915 à l’occasion de l’ouverture du Canal de Panama.

Golden Gate Par
k
Cette étroite et longue (5 km) bande de terrain, autrefois zone désertique recouverte de dunes, est le plus grand parc de San Francisco. Elle s’étend dans la partie ouest de la péninsule, entre les rives de l’Océan Pacifique et le quartier de Haight-Ashbury. Œuvre de l’architecte-paysagiste John McLaren, il est agrémenté de quelques 5 000 espèces de plantes, d’une serre victorienne, d’un arboretum, de lacs artificiels, d’une cascade et de divers musées et monuments. A voir tout particulièrement, la California Academy of Science, inaugurée en 2008, dotée d’un Musée d’histoire naturelle, d’un aquarium et d’un planétarium. Le parc renferme aussi un musée d’art américain, le De Young Museum, un jardin japonais, le Japanese Tea Garden, et un jardin botanique.

Alamo Square
Une jolie place en pente, recouverte d’une belle herbe sur laquelle il fait bon s’asseoir pour admirer l’un des paysages les plus classiques de la ville : les « Painted Ladies« , ces célèbres maisons victoriennes aux couleurs pastel se détachant sur la « skyline » de San Francisco. Une vue magnifique à découvrir le soir lorsque la ville se pare des teintes du crépuscule.

Haight-Ashbury
Il ne reste plus grand chose de ce qu’était le quartier de la contre-culture et de la révolution Hippie des années 1960, à l’époque du Grateful Dead, de Janis Joplin, et du « Flower-power »… Le centre de cette vie alors décalée et aujourd’hui emportée par le vent se situait sur Haigh Street, entre Ashbury Street et le Golden Gate Park. On y appréciera les maisons multicolores aux façades en bois, les fresques murales et les boutiques d’objets hétéroclites, psychédéliques et originaux.

The Castro
A l’extrémité sud-ouest de Market street et au pied des collines de Twin Peaks, Castro est un quartier vivant et animé s’étendant de part et d’autre de Castro Street. C’est, depuis le début des années 1960, le cœur de la communauté homosexuelle de San Francisco. Au 3841 18th Street se trouve la « Maison Bleue » chantée en 1971 par Maxime Leforestier.

Mission Dolores
A l’angle des actuelles16e rue et Dolores Street, la Mission Dolores fut fondée en 1776 par des moines mexicains qui la dédièrent à Saint François d’Assise. Bâtiment en adobe, de style colonial mexicain, la mission fut construite à partir de 1782 et reçut le nom de Nuestra Señora de los Dolores. Destinée aux Indiens, elle fut construite dans un style dépouillé avec des matériaux aussi simples que le bois et l’argile. De taille modeste, le bâtiment mesure 37 mètres de long sur un peu moins de 7 mètres de large. Les trois cloches surmontant l’entrée ainsi que certains éléments décoratifs furent importées du Mexique.

Twin Peaks
Autrefois appelées Mission Peaks, les deux collines jumelles de Twin Peaks, hautes de 275 mètres offrent un magnifique panorama sur la ville lorsque le temps le permet… Twin Peaks se situe dans le prolongement de Market Street à environ 8 km de l’Embarcadero. On y accède en voiture en empruntant le Twin Peaks Boulevard.

Lire la 1ere partie : Visiter San Francisco (1)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.