Ne manquez pas !
Accueil / Ouest / Mont Saint Helens, un volcan actif de la Chaîne des Cascades

Mont Saint Helens, un volcan actif de la Chaîne des Cascades

Le 20 mars 1980, le Mont Saint Helens, volcan actif de la Chaîne des Cascades, au Nord-Ouest des Etats-Unis, s’est réveillé après un siècle de sommeil. Le 18 mai, il explosait en une violente éruption qui fit 57 victimes et de très importants dégâts.

S’il est le plus connu pour sa récente éruption, le Mont St Helens n’est pas le seul volcan potentiellement dangereux de la Chaîne des Cascades. Autour de lui, dans un rayon de moins de 100 km, surgissent le Mont Adams et le Mont Rainier (tous deux dans l’Etat de Washington), et le Mont Hood (au nord de l’Oregon).

Mont St Helens n’est pas un volcan ancien. Son âge est estimé à moins de 4 000 ans seulement. La grande pyramide de Gizeh est plus ancienne.

L’éruption de 1980
Le matin du 18 mai 1980, un séisme de magnitude 5,1 provoqua l’effondrement du sommet et de la face nord du volcan et un massif glissement de terrain. Le magma chargé de gaz et mêlé à l’eau bouillante, se libéra brutalement du sous-sol dans lequel il était jusque-là retenu.

En moins de trois minutes, ce mélange détonnant coucha au sol quelque 60 000 hectares de forêts.  Le magma fit immédiatement fondre la couche de neige qui recouvrait encore le volcan, donnant lieu à des coulées d’un mélange épais comme du ciment, creusant de profonds sillons dans les flancs de la montagne.

Les cendres volcaniques émises par le cratère s’élevèrent à une altitude dépassant les 20 kilomètres, plongeant dans la nuit la partie Est de l’Etat de Washington.

La violence de l’explosion emporta le sommet du volcan, qui perdit ce jour-là 400 mètres sur sa hauteur initiale.

Le cratère perdit sa forme d’un cône à peu près régulier, pour prendre celle de fer à cheval qui est la sienne aujourd’hui. Le lendemain matin, l’activité éruptive avait presque complètement cessé, et l’on découvrit autour du volcan un paysage lunaire. L’éruption avait fait 57 victimes, parmi lesquelles un jeune volcanologue de 30 ans, David Johnston, stationné au pied du volcan et atteint de plein fouet par une nuée ardente.

L’éruption s’est produite un dimanche, épargnant la vie des travailleurs forestiers qui travaillaient aux alentours du volcan les autres jours de la semaine.

Découvrir Mont St Helens
Après une longue période de fermeture, le sommet du Mont St Helens est à nouveau ouvert aux randonneurs depuis juillet 2006. Ouverts toute l’année, les sentiers sont principalement parcourus de la fin du printemps au début de l’automne.

Il est obligatoire de demander un permis pour toute randonnée dépassant les 1 500 mètres d’altitude (et l’altitude du Mt St Helens est de 2 550 mètres).

La voie la plus fréquentée pour atteindre le cratère est longue de 8 km pour un dénivelé e 1400 m. Il vous faudra compter une journée entière pour parcourir l’aller-retour.

Il conviendra de prêter attention aux prévisions météorologiques, le temps pouvant varier très brusquement dans cette région.

Pour ceux qui ne souhaitent pas escalader le volcan, la route qui conduit au visitors center est pourvue de plusieurs parkings offrant une vue magnifique sur le volcan.

Le danger actuellement présenté par le volcan, où au contraire sa relative sécurité, restent sujets à de très vives controverses. Pour se rassurer, il faut tout de même savoir que le Mont St Helens fait l’objet d’études très attentives et d’une surveillance constante, et que la moindre alerte donnerait lieu à une évacuation et une fermeture immédiates du secteur.

Le Mont St Helen se situe à deux heures de route au sud de Seattle et à 1 h 15 au nord de Portland. On l’atteint en empruntant la route 504 (à partir de Castle Rock sur l’Interstate 5). 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.